Littérature québécoise Nouveauté Quoi lire?

La Bosco

La Bosco

La Bosco est le deuxième roman de Julie Mazzieri, auteure du Discours sur la tombe de l’idiot (lauréat 2009 du Prix du Gouverneur général). En lice pour le prix Wepler, ce très court roman raconte l’histoire de Jacques, un père qui s’éclipse plutôt que d’assister aux obsèques de sa femme.

Ce sera à travers Charles, l’adolescent de la famille, que nous pourrons entrer dans l’univers de La Bosco, mère de famille, mais aussi celui du père et de la sœur. L’intrigue qui n’en est pas vraiment une, se déroule près de Chester, au Québec. On doit y enterrer Suzanne Bosco qui, on le devine, a mené une vie misérable, sans dorures ni envergure. Le père, personnage grossier et répugnant, est si lâche qu’il décide de s’éclipser le jour des funérailles de Suzanne plutôt que de devoir payer les créanciers. Tout cela sous les yeux méprisants de son fils Charles et l’indifférence provocatrice de sa fille.

S’ensuivra la fuite en avant de ce pauvre diable, qui tente d’échapper à sa condition de misère en la badigeonnant grassement de faux-semblant. On assiste alors au tour de force de ce livre qui, en si peu de pages, nous décrit brillamment la ruine économique, sociale et morale des personnages.

Il y avait aussi ce fruit à la peau jaune et cireuse que Charles ne connaissait pas – un fruit exotique qu’il n’aurait pas su manger. Et surtout, ces abricots au duvet surnaturel, semblable au velours qui recouvre les bois d’un cerf et que le garçon, fasciné, n’avait pu s’empêcher de caresser du bout de l’index pour aussitôt comprendre la supercherie : ils étaient en plastique. Le vrai, le faux, la pourriture, la parure, le panier. La grosse allait tout facturer. Elle allait tout compter et lui demander de payer à cet abruti assis au bout de la table qui n’arrivait même plus à articuler.

Si la trame narrative semble simple, l’écriture de Mazzieri réussit à l’élever sans que cela ne paraisse forcé. La langue est exceptionnellement riche et le style efficace, précis, sans fioritures y est véritablement admirable. Avec ce deuxième roman, on peut vraiment dire qu’on se trouve devant une grande écrivaine, de celles qui réussissent habilement à sublimer, même le grotesque.

 

  • Autrice : Julie Mazzieri
  • Nombre de pages : 123 pages
  • Date de parution : 2017
  • Éditeur : Héliotrope
  • ISBN : 978-2-924666-2-89

 

Crédit photo : Caroline Dawson

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire