Littérature étrangère Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Sous les vents de Neptune

Sous les vents de Neptune

Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg est un « pelleteur de nuages », comme lui diraient ses collègues du Québec. Il se fie à son sens poétique, à son intuition subtile et clairvoyante, fait abstraction des faits et de la logique pour découvrir des chemins insoupçonnés menant vers les crimes et leur criminel. Mais un dossier en particulier le hante depuis sa jeunesse, depuis que la réputation de son frère Raphaël a été salie par le meurtre sanglant et non résolu de sa fiancée.

La marque d’un trident dans le corps de la victime est une signature, celle d’un tueur en série méthodique, patient, avisé, que le commissaire français retrouvera dans plusieurs autres crimes au cours des ans. Pour tous ces crimes, des meurtriers amnésiques de circonstance seront inculpés, et Adamsberg sera le seul à tracer une ligne entre ces événements macabres survenus à des années et des kilomètres de distance. En fait, le fantôme du juge Fulgence, figure autoritaire et institutionnelle en France, le poursuit depuis qu’il a perdu son frère, qui a été victime du doute qui planait sur lui, des regards de méfiance et de peur des habitants du petit village de leur jeunesse.

Ce roman de Fred Vargas est le quatrième de la série du commissaire Adamsberg, et une des nombreuses œuvres de la renommée écrivaine française à avoir été adaptée pour l’écran. L’esprit ludique et inspiré du commissaire accompagne la narration dans un rythme soutenu qui sait laisser la place aux pauses de réflexions et aux souvenirs d’enfance, dans une langue aussi poétique que son personnage principal.

Le roman nous amène de Paris à la région de l’Outaouais, où l’équipe du commissaire doit mener deux semaines de stage avec l’équipe de la GRC de Gatineau. Ici, les policiers français découvrent le jargon, les façons de faire, l’environnement décontracté des collègues québécois. Les dialogues dont est parsemé tout le texte contribuent à faire glisser soyeusement la lecture de chapitre en chapitre.

Seul hic : l’effort de Vargas à vouloir reproduire les expressions québécoises, quoique bien intentionné, en ressort de façon un peu maladroite. La surenchère de tournures et de vocables utilisés dans le québécois parlé (mais encore, pas si souvent que ça) a pour effet d’alourdir le texte pour un lecteur connaisseur, au détriment parfois du plaisir de la lecture. On comprend que cet hommage au Québec (à ses feuilles rouges, à la familiarité, au sirop d’érable, au froid hivernal, et à tout ce qui en compose le tableau bien connu) est destiné prioritairement à un bassin de lecteurs français.

N’empêche, la plume agile, touchante et imagée de Vargas nous amène dans un monde teint de douceur, d’ironie, d’humanité, tout en nous tenant accrochés au dénouement subtil et progressif de l’énigme entourant le juge Fulgence jusqu’aux toutes dernières pages.

 

  • Auteure : Fred Vargas
  • Éditions : J’ai lu
  • Pages : 442 pages
  • ISBN : 9782290357248

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire