Littérature québécoise Nous y étions Polar, Roman noir et policier Quand? Quoi lire?

Lancement « Un monde nouveau » de Joël Casséus

Joël Casséus

Temps venteux et pluvieux, de ceux qui vous gèlent les os et vous font craindre la nuit. La température du vendredi 21 octobre convenait tout à fait au lancement du quatrième livre de Joël Casséus, Un monde nouveau, qui avait lieu à la bibliothèque Langelier.

C’est que l’auteur nous a habitués à des histoires noires de fin du monde, d’angoissantes fables de science-fiction qui donnent froid dans le dos. Pas parce qu’elles sont glauques ou sanguinaires, mais parce qu’elles font voir de possibles et effrayantes dérives de nos sociétés contemporaines. Ses trois titres précédents, tous publiés chez Leméac (dont deux co-écrits avec son camarade Mathieu Blais : ZIPPO et L’esprit du temps), sont en fait des récits fantastiques et ravageurs tant ils désillusionnent sur les liens sociaux. Un monde nouveau ne fait pas exception.

Crédit photo : Caroline Dawson

Crédit photo : Caroline Dawson

« La première fois que j’entendis le mot, j’avais sept ans, et c’était un enfant de ma classe qui, à l’abreuvoir, m’avait accosté en me demandant : « T’es-tu un Nigger? » Tous les autres enfants riaient autour, je ne savais pas pourquoi. Je ne savais pas ce que ça voulait dire. J’étais entré dans le monde des couleurs par la porte de ceux qui aiment penser qu’il n’en ont pas : les Blancs. »

Par les thèmes exploités, on reconnaît le sociologue derrière l’écrivain. Joël Casséus, professeur de sociologie au Cégep Vanier, réussit toujours à faire de ses romans de véritables critiques de nos sociétés qui excluent les plus marginaux. Lucides et froids, souvent au bord du désespoir, ses personnages se trouvent devant la désintégration du monde tel qu’ils le connaissaient. C’est exactement ce que l’auteur a fait avec Un monde nouveau, puisqu’il y raconte la quête des origines de Malik, qui n’a que trois ans lorsque son monde s’écroule avec le suicide de son père.

Joël Casséus pourra être rencontré lors de la conférence qu’il donnera à la fin octobre, intitulée De Faulkner à Lovecraft : méthode et conseils d’écriture. L’auteur a en effet obtenu une bourse et une résidence d’écriture à la bibliothèque Langelier, ce qui permet également aux usagers de le rencontrer et de discuter avec lui. Il y offrira par ailleurs des ateliers d’écriture jusqu’à la fin de l’année.

 

  • Auteur : Joël Casséus
  • Nombre de pages : 301
  • Date de parution : octobre 2016
  • Éditeur : Leméac
  • Provenance : acheté lors du lancement, à la bibliothèque Langelier

Crédit photo d’introduction: Bibliothèque Langelier / Facebook

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire