Littérature étrangère Nouveauté

La pêche au petit brochet 

Juhani Karila est auteur originaire de la Laponie orientale, en Finlande. Son dernier roman, La pêche au petit brochet, est une véritable sensation dans son pays natal. En septembre, La peuplade publie la version française traduite par Claire Saint-Germain. 

Quelque part au fond de la Laponie orientale, Elina tente de pêcher le légendaire brochet de l’Étang du Pieu. Par contre, le poisson est protégé par un ondin, un esprit des eaux, avec lequel Elina doit négocier pour attraper le poisson. Elle apprend rapidement que les génies ont souvent plus d’un tour dans son sac. Parallèlement, une inspectrice de la ville, Janatuinen, arrive en Laponie pour éclaircir une histoire de meurtres. Les habitants, tous plus excentriques les uns que les autres, tenteront de l’aider tout en profitant de la situation. Éventuellement, les deux histoires se mêlent et la quête narrative ne devient qu’une.  

L’univers qu’a construit Karila est un étrange cirque burlesque dans lequel les héroïnes tentent de trouver un équilibre. On mélange la magie, les êtres surnaturels, la nature, les crimes et la morale. La presse finlandaise a comparé le récit de l’auteur à ceux de son compatriote Arto Paasilina. On y reconnaît même une certaine démesure comique rappelant Cervantès ou Rabelais. En effet, tout est souvent pince-sans-rire, voire même ironique. Mais comme tout est écrit avec un savant mélange de douceur et de chaos, ce type d’humour devient la colle qui fait que le récit tient la route.  

La pêche au petit brochet a tout pour plaire aux amateurs de romans policiers européens du nord tout comme aux amateurs de magie légendaire saupoudrée à dose de réalisme magique. C’est une orchestration curieuse –mais si riche – qui donne envie de découvrir davantage la culture lapone et l’univers un peu psychédélique de Juhani Karila.  

  • Auteur : Juhani Karila (traduction de Claire Saint-Germain) 
  • Éditions : La peuplade 
  • Parution : 16 septembre 2021 
  • Pages : 440 pages 

Crédit photo : Patrice Sirois

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire