Littérature étrangère Quoi lire?

La ballade de Baby

Heather O’Neill s’est fait connaître au Québec grâce aux traductions francophones de ses romans Mademoiselle Samedi soir, Hôtel Lonely Hearts et son recueil de nouvelles La vie rêvée des grille-pain (tous traduits par l’incroyable Dominique Fortier et publiés chez Alto). Néanmoins, son premier roman, La ballade de Baby, avait été traduit en français européen il y a quelques années et s’était avéré un échec. Comment un roman se déroulant à Hochelaga peut-il avoir un accent franchouillard ? Eh bien cet été, Alto publie sa version traduite de Dominique Fortier du premier roman d’O’Neill. 

Baby a douze ans et habite avec son père drogué dans Hochelaga. Elle nous raconte le début de son adolescence négligée et toutes les mésaventures qui viennent avec le contexte dans lequel elle vit. Elle passe d’appartements glauques aux centres jeunesses, de prendre de la drogue à avoir les meilleures notes de sa classe, de trainer avec des délinquants et des proxénètes à avoir un petit copain de son âge et ainsi de suite. Même si elle a tout pour être une adolescente admirable, l’univers trash dans lequel elle baigne ne peut que déteindre sur elle. Malgré tout, elle raconte tout ce vagabondage avec un regard d’une naïveté attendrissante. La plume d’O’Neill est toujours la garantie de la beauté. 

Il est difficile de bien résumer le roman. C’est le quotidien de Baby, tout simplement. Mais ce qu’elle voit jour après jour n’a absolument rien d’ennuyant. C’est même une tragédie, mais racontée avec une légèreté souriante. O’Neill a ce don de décrire les pires atrocités avec une douceur mignonne. On se sent triste pour Baby, mais elle continue à sourire devant les obstacles de la vie.  

Une chance que tout le roman tourne autour du personnage de Baby, car c’est vraiment une adolescente extraordinaire. Le regard des autres lui importe peu, son style vestimentaire est complètement aléatoire, ses goûts lui sont propres et son instinct la guide malgré que tout lui indique de ne pas faire à sa tête. Baby est profondément une dure à cuire et les mots de O’Neill la rendent encore plus phénoménale.  

La ballade de Baby devrait devenir un classique instantané de la littérature des quartiers populaires. O’Neill a créé le personnage parfait pour transcender les époques.  

  • Autrice : Heather O’Neill 
  • Éditions : Alto 
  • Date de parution : 4 août 2020 
  • Pages :  484 pages  

Crédit photo : Patrice Sirois

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire