Évènements à venir Où? Quand? Théâtre

Embrasse : Une parfaite imperfection  

Il y a de ces créateurs dont les univers se lisent aussi bien qu’ils s’illustrent et se regardent. Le dramaturge Michel Marc Bouchard est un de ceux-là. Les feluettesLes muses orphelinesTom à la ferme et Les grandes chaleurs sont quelques-unes des œuvres de l’auteur qui ont toutes été d’abord conçues pour le théâtre, mais qui ont par la suite été adaptées pour les transposer de la scène au grand écran, leur offrant ainsi une troisième vie. Il n’y a pas à dire : Le succès, Michel Marc Bouchard connaît ça. L’un de ses thèmes de prédilection est les relations humaines, plus souvent celles qui sont loin de la normativité. C’est avec grand bonheur que j’ai renoué à la fois avec les mots de l’auteur et avec le théâtre en lisant sa plus récente œuvre intitulée Embrasse et en allant voir sa création sur scène lors du passage de la tournée à la Salle Odyssée de Gatineau de cette œuvre qui fût initialement présentée en ouverture de saison du Théâtre du Nouveau Monde à Montréal. 

Embrasse raconte l’histoire de Béatrice et Hugo. La première est la mère du second. Ensemble, ils tiennent un magasin de tissus qui n’a pas le succès escompté.  Lorsqu’on fait leur connaissance, Béatrice a frappé quelqu’un dans un centre d’achats. Son fils Hugo, qui souhaite vivement faire carrière en mode et attend une réponse d’une grande école, décide donc de lui créer une tenue sur mesure pour le procès qu’elle devra subir après que Maryse, la victime de la gifle ait décidé de porter plainte.  Il espère ainsi réhabiliter la réputation de sa maman qu’il aime malgré tout. Dans la création de cette robe, comme dans toutes ses autres créations vestimentaires, Hugo est accompagné de son idole, le grand designer Yves Saint-Laurent. Ce dernier est mort il y a un bon moment déjà, mais son esprit et ses conseils sont toujours dans la tête et le cœur du jeune Hugo quand il crée. Le texte explore selon moi trois grands thèmes principaux : la complexité des relations interpersonnelles, la rédemption par l’art et le jugement qu’on pose trop facilement, que ce soit sur nous ou sur autrui. 

C’est une grande œuvre qui nous porte à réfléchir lorsque nous la lisons. Lorsqu’elle prend vie sur scène, elle devient majestueuse, notamment grâce à une talentueuse équipe de création et des interprètes plus grands que nature.  Les décors sont simples et épurés.   Leur douceur vient apaiser l’atmosphère tendue qui règne durant une bonne partie de la pièce. La mise en scène fait en sorte qu’Embrasse est la pièce parfaite pour le grand retour du public en salle puisqu’à plusieurs reprises tout au long de la pièce, le public fait partie intégrante de l’histoire puisque les personnages s’adressent directement à lui, brisant ainsi le quatrième mur et donnant une impression de se livrer en toute intimité dans une grande vulnérabilité.  

Chacun des cinq comédiens ont de puissantes scènes à livrer. Ils bénéficient tous d’un monologue bien touffu et chacun d’eux nous donne droit à de grands moments théâtraux. Le jeune Théodore Pellerin embrase la scène. Il offre une grande performance qui habitera longtemps le spectateur après sa sortie de salle.  Il n’a rien à envier à ses collègues chevronnés, notamment Anne Marie Cadieux et Yves Jacques, habitués du théâtre et des œuvres de Michel Marc Bouchard. 

Mention honorable d’ailleurs à Yves Jacques qui doit jouer à la fois sur scène et en coulisses. En effet, son Yves St -Laurent nous apparaît à quelques reprises en vidéo durant la pièce. Ceux -ci ne sont toutefois pas préenregistrés. Le comédien les réalise chaque soir en direct, dans une petite cabine en coulisses.  

Anglesh Major et Alice Pascual complètent à merveille la distribution d’Embrasse et savent jouer à merveille la partition qui leur est offerte.  

Embrasse est une pièce qu’il fait aussi bon à lire qu’à voir. La tournée se termine bientôt mais si vous êtes à l’aise de voir des œuvres en anglais, sachez qu’Embrasse sera jouée en anglais dans une traduction de Linda Gaboriau, sous le titre Kisses Deep au Théâtre Centaur à Montréal du 25 janvier au 12 février 2022. Yves Jacques et Alice Pascual reprendront leurs rôles d’Yves Saint -Laurent et de Maryse Gauthier. Hugo Lessard (Théodore Pellerin dans la version originale en français) sera interprété par Robert Naylor, Le Sergent Régis (Anglesh Major dans la version originale en français) sera interprété par Lyndz Dantiste et Béatrice Lessard (Anne-Marie Cadieux dans la version originale en français) sera interprétée par Lucy Peacock. 

Après avoir plongé dans cette œuvre, que ce soit dans sa version littéraire ou scénique, vous ne pourrez qu’être bouleversés et vous serez peut -être même portés à vous questionner sur votre propre rapport à la perfection. Après tout, pourquoi y accordons-nous tant d’importance ? N’est ce pas nos imperfections qui nous façonnent et nous aident à devenir de meilleurs humains ? En tout cas les personnages d’Embrasse nous le démontrent bien. 

Embrasse, le livre  

  • Auteur : Michel Marc Bouchard  
  • Maison d’édition : Léméac 
  • Nombre de pages : 88  
  • Date de parution : Septembre 2021 

Embrasse, la pièce  

  • Texte : Michel -Marc Bouchard  
  • Mise en scène : Eda Holmes  
  • Distribution : Anne -Marie Cadieux, Théodore Pellerin, Alice Pascual, Yves Jacques et Anglesh Major  
  • Une co-production du TNM et du Théâtre Centaur  
  • Dates de diffusion : Du 21 septembre au 24 octobre 2021, au Théâtre du Nouveau Monde, à Montréal  
  • Du 5 au 23 novembre 2021, en tournée dans plusieurs villes québécoises  

Kisses deep
La pièce Embrasse en version anglophone

  • Auteur : Michel – Marc Bouchard  
  • Traduction : Linda Gaboriau  
  • Mise en scène : Eda Holmes  
  • Distribution : Lucy Peacock, Robert Naylor, Alice Pascual, Yves Jacques et Lyndz Dantiste  
  • Une co-production du TNM et du Théâtre Centaur  
  • Dates de diffusion : Du 25 janvier au 12 février 2022 au Théâtre Centaur, à Montréal  

Crédit photo : Ariane Bastien-Desjardins  

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire