Littérature québécoise Quoi lire?

Yukonnaise

Yukonnaise

Se plonger dans un livre où les paysages sont enneigés, les froids, glaciaux, et les thermomètres à -40 degrés Celsius en plein été ? C’est un peu de la folie – ou du sado-masochisme – me suis-je dis avant de débuter Yukonnaise de Mylène Gilbert-Dumas. Et me voilà emportée par la beauté des paysages, par la force et l’endurance des personnages, par la vitalité, la liberté et la puissance du Nord. Me voilà subjuguée par la nature et les montagnes à perte de vue. Me voilà à rêver de l’hiver en plein mois d’août. C’est dire tout le plaisir et le bonheur que j’ai eu à lire Yukonnaise !

Béatrice est une jeune auteure en recherche d’inspiration pour son prochain livre. Se butant à une feuille blanche depuis plusieurs mois, elle décide de prendre le taureau par les cornes et de louer une petite maison à Dawson, au Yukon, pour six semaines. En plein hiver. Rapidement, son chemin croise celui d’Isabelle dont le faciès lui est étrangement familier. Après l’avoir prise en auto-stop et avoir discuté brièvement, elle se rend compte qu’elle l’a déjà rencontré, dans une autre vie. Isabelle était esthéticienne dans la ville de Québec. Elle était alors tirée à quatre épingles : maquillée, coiffée et habillée à la mode dernier cri, elle discutait alors de beauté, de magasinage. Issue d’une famille fortunée de Sainte-Foy, sa vie tournait alors autour de l’image, de l’argent et de la réputation. Que lui est-il arrivé pour que, dix ans plus tard, Béatrice la retrouve dans cette petite ville, emmitouflée et solitaire, avec ses cheveux courts, son grand parka et son mode de vie nordique ?

Béatrice a trouvé sa trame narrative. Elle écrira sur Isabelle, sur son parcours, sur son mode de vie et sur ce qui l’a poussé, contre toute attente, à venir s’installer dans sa petite maison au milieu des étendues de neige, sans électricité, sans eau courante et sans internet.

Malgré les quelques réticences que j’ai eu en débutant la lecture – je trouvais le personnage d’Isabelle un peu stéréotypé – je me suis rapidement laissée transporter par ce roman d’une beauté, d’une douceur et d’une force inestimables. J’ai rêvé de vertiges, de nature, de solitude, de déracinement. De retour à l’essentiel, de reprise de pouvoir par Mère nature. J’ai aimé comme Isabelle a aimé. J’ai pleuré pour ses pertes, pour ses déchirures. J’ai senti, par tous mes pores, ses mélancolies.

Et je sens qu’elles me porteront, encore longtemps.

 

  • Autrice : Gilbert-Dumas, Mylène
  • Date de parution : 2 avril 2012
  • Éditions : VLB éditeur
  • ISBN : 9782896493692

 

Crédit photo : Mylène de Repentigny-Corbeil

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire