Évènements à venir Nouveauté Quand? Quoi lire?

Quoi lire en prévision du Festival FIL 2018 ?

Quoi lire pour le FiL?

Le Festival international de la littérature de Montréal (FIL) débute ce vendredi et se poursuivra jusqu’au 30 septembre ! Pour l’occasion, je vous propose quelques ouvrages à découvrir ou redécouvrir afin de vous plonger dans l’atmosphère de cette 24e édition où les mots sont à l’honneur et où le plaisir littéraire est à son apogée !

 

  1. Créatures du hasard de Lula Carballo

Ce récit, aux couleurs uruguayennes, fait parler l’imaginaire d’une enfant, adepte des meringues et des bonbons Candel, qui dessine sa vie, la fait bouger à son rythme et au rythme de ces femmes qui la bousculent, la forgent et la font grandir. Une enfant qui rêve d’imaginaires, d’envolées et de candeurs. Une enfant qui, aux bras de sa mère et de sa grand-mère, fait son chemin.

Pour plus d’informations sur le spectacle

Article à lire sur Créatures du hasard ICI et ICI.

  1. Mon voyage en Amérique de Kim Yaroshevskaya

Lire « Mon voyage en Amérique », c’est revivre Franfreluche. C’est lire cette conteuse indétrônable nous raconter son histoire. C’est se plonger dans son récit, découvrir son passé, vivre sa passion pour les mots, le théâtre et la scène. C’est la découvrir et la redécouvrir, encore et encore. C’est aussi tenir entre ses mains, un petit bout d’histoire. C’est se replonger dans le Québec des années 1940, 1950, 1960. Et dans ce monde où la guerre froide est en filigrane.

Pour plus d’informations sur le spectacle

 

  1. La liste de Jennifer Tremblay

Dans ce court récit théâtral, publié il y a dix ans mais toujours profondément d’actualité, on y retrouve les maux de notre société : individualisme, pression, solitude, anxiété, isolement, mélancolie, repli sur soi. Dans un style à mi-chemin entre le journal intime et le monologue théâtrale, Jennifer Tremblay nous offre un récit vif, troublant, intense. Un récit qu’on lit tranquillement, un mot à la fois, en pesant, attentivement, leur sens et leur portée.

Pour plus d’informations sur le spectacle

 

  1. Homo Sapienne de Niviaq Korneliussen

Homo Sapienne, c’est le Groenland d’aujourd’hui. Loin des clichés, des traditions et du folklore. C’est le Groenland multiple, contemporain et universel. C’est le Groenland queer ; c’est le Groenland nourrit par les récits de cinq personnages queer, Fia, Ivik, Inuk, Arnaq et Sara. Qui se questionnent, se confrontent, se bouleversent et se cherchent. Qui s’allient, se détruisent, se perdent. Qui s’aiment. Plus fort et plus violemment que la vie elle-même. Qui donnent sens à la vie et traversent les épreuves.

Pour plus d’informations sur le spectacle

Article à lire sur Homo sapience ICI.

 

  1. Moi figuier sous la neige d’Elkahna Talbi

La poésie d’Elkahna Talbi, alias Queen KA, est riche, plurielle, sensorielle. Elle voyage de Bab el Oued à Côte-des-neiges, elle s’ancre dans le sable et dans la neige. Elle se nourrit de voyages d’été en Tunisie, de classes d’école montréalaises, de retrouvailles familiales au salon, d’appels à la prière et de clash culturels. Elle est binationale et triculturelle. Tunisienne, Québécoise et Amazigh. Elle est… « figuier, sous la neige ».

Pour plus d’informations sur le spectacle

Article à lire sur Elkahna Talbi et le lancement de son livre ICI.

 

Bonne lecture et bon festival !

 

Crédit photo : Mylène de Repentigny-Corbeil

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire