Littérature jeunesse Littérature québécoise Quoi lire?

L’histoire des autochtones expliquée aux enfants

Les mots volés

Une fillette autochtone rentre de l’école en tenant fièrement le capteur de rêve qu’elle a confectionné durant la journée. Arrive à sa rencontre son grand-père. Elle s’empresse de lui demander : «Comment dit-on grand-père en langue crie [langue algonquienne parlée par les nations cries] ?». Malheureusement, son grand-père a oublié. Ses mots lui ont été volés il y a de cela très longtemps. La détermination de la jeune fille lui permettra-t-elle de redécouvrir l’héritage de ses ancêtres?

Les mots volés de Mélanie Florence et Gabrielle Grimard est un album jeunesse qui explore un épisode sombre de l’histoire canadienne : l’époque des écoles résidentielles, des pensionnats autochtones. On y parle d’un homme qui, dès son plus jeune âge, s’est vu retiré de sa famille contre son gré. Un homme, parmi tant d’autres, que l’on a poussé à adopter une langue qui n’était pas sienne, à oublier ses racines et à délaisser sa culture. Les mots volés est également un récit sur les relations intergénérationnelles. La détermination de la fillette contraste avec la résignation de l’aïeul. C’est la plus jeune génération qui servira de mémoire à la précédente. On y démontre une relation inverse de transmission du savoir.

Ajoutons que le court texte de Mélanie Florence est appuyé par les magnifiques illustrations empreintes de douceur de Gabrielle Grimard ce qui contraste avec la gravité du propos. Le trait flou et les couleurs effacées des images de l’illustratrice soutiennent parfaitement le récit et y amène une certaine légèreté.

Pour ceux qui aimeraient poursuivre leur découverte de la culture autochtone, je vous invite à jumeler cette lecture au documentaire 5 histoires de personnalités autochtones inspirantes de Michel Noël, auteur d’origine algonquine. Ce livre nous présente l’illustre parcours de cinq autochtones (amérindiens ou inuits) d’hier à aujourd’hui. Partez à la rencontre de Membertou, Kateri Tekakwitha, Louis Riel, Joséphine Bacon et Taamusi Qumaq. Pour chacune des personnalités de renom, vous trouverez une courte biographie, les hommages reçus par ces derniers, un lexique permettant d’éclairer le lecteur sur certains termes plus techniques ainsi que des pistes d’exploration du sujet.

Grâce à la littérature jeunesse, démantelons les stéréotypes de «l’indien» en éduquant nos jeunes à l’apport des nations autochtones et en valorisant le patrimoine laissé par ces derniers.

 

Les mots volés

  • Auteur : Mélanie Florence
  • Illustrateur : Gabrielle Grimard
  • Date de parution : 2017
  • Éditeur : Scholastic

5 histoires de personnalités autochtones inspirantes

  • Auteur : Michel Noël
  • Illustrateur : Joane Ouellet
  • Nombre de pages : 35 pages
  • Date de parution : 2017
  • Éditeur : Auzou

Crédit photo : Noémie Philibert-Brunet

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire