Littérature étrangère Quoi lire?

Le Moabi Cinéma

Yaoundé, capitale du Cameroun, est le site du premier roman de Blick Bassy déjà connu comme représentant de la relève chez les musiciens africains.

Lorsque Boum Biboum, personnage central de l’histoire, s’aventure dans la forêt pour récupérer un ballon de soccer perdu durant un match amical, il découvre un moabi gardé par deux soldats. L’arbre géant émet une lueur comme si un écran de cinéma y était incrusté. On apprendra que cet écran montre en fait la réalité de la diaspora camerounaise; comment les gens vivent après avoir quitté le pays. Notre héro réussira à s’associer aux deux soldats afin d’offrir à la population de son village des représentations de cet arbre vérité, jusqu’au jour où un feu dans la forêt mettra l’aventure en péril.

Acheter ce livre en cliquant sur ce lien

L’auteur décrit avec un humour subtil et caustique le drame d’une jeunesse en perte d’identité et de sens. L’écriture est désordonnée, peut-être à l’image d’une société que Bassy veut dénoncer. Plusieurs thèmes sont abordés : corruption, sorcellerie, polygamie, religion, brutalité militaire et banalisation de la violence, désenchantement de la jeunesse menant à l’idolâtrie des grandes capitales européennes et américaines, désinformation colportée par les bulletins de nouvelles de la télévision séquentielle, désespoir jusqu’au suicide, Blick Bassy tire dans toutes les directions.

L’action est portée par des personnages à la fois savoureux et d’une grande tendresse. En lisant le Moabi Cinéma j’ai pensé souvent à la tribu des Malaussène des romans de Daniel Pennac, où on retrouve chez les personnages le même esprit brillant et malin, la naïveté, la candeur et l’innocence. La langue de Bassy est riche, inventive, jeune, politique et porteuse d’espoir. Pour quiconque veut faire incursion dans la culture africaine et pour le plaisir de faire des parallèles avec notre propre condition sociale. Après tout, corruption, crise identitaire, religion, ça vous sonne une cloche?

 

  • Auteur : Blick Bassy
  • Nombre de pages : 227
  • Date de parution : 2016
  • Éditeur : Gallimard
  • Provenance : Reçu en cadeau

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire