Littérature québécoise Quoi lire?

Un jour je te dirai tout

Un jour je te dirai tout

J’aimais la Brigitte Haentjens metteure en scène du temps de La nuit juste avant les forêts au Lion d’or, de Mademoiselle Julie à l’Espace Go ou de La cloche de verre au Quat’Sous. J’ai été beaucoup moins séduite par ses plus récentes productions, j’étais donc bien contente de me concentrer sur ce nouveau roman pour la redécouvrir sous un autre œil. Je n’ai pas été déçue : Haentjens propose avec Un jour je te dirai tout un livre érotique et intense. Elle y décortique le désir, surtout féminin avec force, de façon brève et acérée.

Nous y faisons la rencontre entre Olav, un Montréalais d’origine hongroise et Élisa, une Française. Étrangers l’un à l’autre, mais inséparables et complètement aimantés par leur désir, les deux prennent la route vers les fjords du nord, s’arrêtant au gré de leurs envies, pour s’aimer, se nourrir ou dormir, hors du temps et des responsabilités.

La relation entre Olav et Élisa est si fusionnelle et passionnelle que l’on sent dès les premières pages qu’elle ne pourra résister à la lassitude du temps qui passe. Son inéluctable fin vient rapidement, entre les lignes, se placer au cœur de la constante pulsion sexuelle des protagonistes. Ils devront continuellement faire le déni de la péremption de leur amour afin de mieux se désirer, goulûment, passionnément. L’essence de leur torride relation résidera justement dans ce non dit, dans ce drame à venir, ce terme douloureux et inévitable. Tous deux fuient la réalité et s’accrochent désespérément l’un à l’autre comme des naufragés.

Elle est moite. Elle sent la verge d’Olav durcir contre son genou et ce contact débride son désir, fouette son audace. Sur le point de s’envoler, elle l’entreprend férocement, lui faisant perdre garde et contrôle. Il est hagard et haletant, ses pupilles chavirent vers son front. Yeux révulsés, il prend son plaisir sans vergogne. Ils rient quand elle le rejoint. Ils n’évoquent pas son éventuel départ. Ils n’interrogent pas la boule de cristal. Ils ne se font pas de serment. (p.65)

On se trouve donc devant une histoire d’amour et d’errance, de fuite vers l’avant et de déroute. Haentjens nous a surpris par la qualité de son écriture, fiévreuse et puissante. Elle sait indéniablement décrire le désir des femmes, l’ivresse de l’amour, la passion charnelle. Un roman bref, puissant.

 

  • Autrice : Brigitte Haentjens
  • Nombre de pages : 106 pages
  • Date de parution : 2018
  • Éditeur : Boréal
  • ISBN : 978-2-7646-2518-7

 

Crédit photo : Caroline Dawson

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire