Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Crimes au musée : quand Richard Migneault récidive…

Crimes au musée

Après Crimes à la librairie en 2014 et Crimes à la bibliothèque en 2015, Richard Migneault nous offre aujourd’hui Crimes au musée, un recueil de dix-huit nouvelles dans la digne lignée de ses prédécesseurs. Sa spécificité, au-delà du sujet imposé? Toutes les nouvelles sont écrites par des femmes francophones d’horizons variés, issues des deux côtés de l’Atlantique. Chacune utilise, déforme et manipule le thème avec brio : le musée, ce lieu par essence sacré et silencieux, respecté au plus haut point, devient un espace dénaturé, rempli de mystères, de violences, de vengeances, de cris lugubres et de taches de sang.

Avec leurs styles variés, toutes les nouvelles ont une chose en commun : excellentes, divertissantes, bien écrites, elles ne font pas de fausses notes, quel que soit le lieu choisi : musée de la police, musée d’arts, musée de cires… Si le lecteur a un coup de cœur pour une façon d’écriture au détriment d’une autre, évidemment, il n’en reste pas moins que toutes les histoires ont un petit quelque chose d’unique qui fait voyager dans un univers stupéfiant, depuis les premières lignes jusqu’aux chutes, toutes plus surprenantes les unes que les autres. De mon côté, j’ai adoré Il faut savoir se salir les mains de Claudia Larochelle où l’artiste utilise des matériaux plutôt lugubres pour ses chefs d’oeuvres, et Le second linceul d’Ingrid Desjours, où les personnages ne sont pas exactement ceux que l’on pensait… mais c’est difficile de choisir, car, réellement, toutes les nouvelles sont des délices.

Le petit plus de Crimes au musée? Chaque nouvelle contient une biographie assez détaillée, ce qui permet d’en savoir plus sur la vie de l’auteure, mais aussi et surtout de prendre en note ses ouvrages les plus populaires afin de poursuivre notre découverte. Parce que ces notices sont clairement rédigées par un amoureux fou de la littérature, c’est une excellente façon de mettre en valeur ces dix-huit auteures qui le méritent bien !

Suivez Richard Migneault sur le blog Polar, noir et blanc: lecturederichard.over-blog.com

 

  • Auteures: Barbara Abel, Claire Cooke, Ingrid Desjours, Marie-Chantale Gariépy, Ariane Gélinas, Karine Giebel, Nathalie Hug, Catherine Lafrance, Claudia Larochelle, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Stéphanie de Mecquenem, Florence Meney, Andrée A. Michaud, Elena Piacentini, Dominique Sylvain, Danielle Thiéry et Marie Vindy.
  • Nombre de pages: 352 pages
  • Année de publication: 22 août 2017
  • Éditeur: Druide

Crédit photo : Annick Lavogiez

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire