Littérature québécoise Quoi lire?

Ce qui restera

Ce qui restera

Québec Amérique lançait à la fin de 2017 une toute nouvelle collection littéraire, dirigée par Danielle Laurin. Collection III veut rassembler des récits autobiographiques brouillant les frontières entre le vécu et l’imaginaire, où la mémoire fait vivre à la fois fiction et réel. La collection rassemble de très courts livres, présentés en trois temps : trois souvenirs, vrais ou inventés de toutes pièces. La grande Catherine Mavrikakis part le bal avec l’un des deux premiers livres de la collection. (Le premier livre étant Les repentirs de Marc Séguin, à lire ICI.)

Ce qui restera nous invite au cœur de l’intimité et des souvenirs de Mavrikakis, de sa destinée tracée d’avance qui ne la promettait qu’à une mort annoncée. Elle refusera donc d’être celle que la vie, et plus encore sa famille, voulait qu’elle devienne. Et conjurera ainsi le destin familial qui aurait voulu qu’elle meure aussi, à 36 ans.

Trois souvenirs : un de l’enfance éméchée, un de l’adolescence chambardée et un de l’âge adulte, désenchanté. Ces trois temps ont en commun le choix que fera l’autrice de vivre, alors qu’elle sera en même temps témoin des fracas de ses proches qui choisissent plutôt de tenter de s’anéantir. On comprend alors que la pulsion de mort de ceux et celles qui l’entourent sera précisément ce qui lui aura finalement permis d’exister.

Mais se défiler de cette vie promise, même si elle était morose et dévastatrice, lui coûtera. Devant ce triptyque des instants de sa vie, glanés ça et là au fil des pages, on aperçoit le prix qu’a dû payer Catherine Mavrikakis pour s’affranchir et se libérer. Elle a dû tuer celle que sa famille a tenté de modeler en elle, se défaire de cette part d’elle-même qui la retenait.

L’heure est grave. Je ne suis pas vraiment triste, mais je sens confusément ce que sera mon avenir et la force qu’il me faudra à chaque instant pour ne pas rester la fille de ma mère, la gamine amputée de la vie. (p. 56)

Comme les autres livres (par exemple, Le ciel de Bay City) de l’autrice, Ce qui restera est intense et bouleversant à la fois. Autant on se sent constamment prisonniers des décors suffocants qu’elle met en mots, autant elle fracasse ensuite le récit pour faire voler en éclats le destin des personnages qui ne s’en sortent pas indemnes.

Un petit livre qui se lit d’une traite, puissant comme une bombe qu’on lance à la gueule du destin.

 

  • Autrice : Catherine Mavrikakis
  • Nombre de pages : 126 pages
  • Date de parution : 30 octobre 2017
  • Éditeur : Québec Amérique
  • ISBN : 978-2-7644-3524-3

 

Crédit photo : Caroline Dawson

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire