Littérature jeunesse Quoi lire?

Boris Brindamour et la robe orange

Boris Brindamour

Boris est un petit garçon qui aime particulièrement mettre une robe orange. Il aime sa couleur, qui lui rappelle la couleur des cheveux de sa maman. Il aime aussi le bruit qu’elle fait lorsqu’il marche. Mais le petit garçon souffre des railleries de ses camarades de classe. Tous se moquent de lui et de sa robe, autant les filles que les garçons. Seule sa maman semble le comprendre et le laisser faire. Comment vit-il cette situation ? Ses amis finiront-ils par l’accepter tel qu’il est ?

Acheter ce livre en cliquant sur ce lien

Sans entrer dans des détails poussés et inutiles sur la fluidité des genres, ce livre offre aux enfants une histoire sans prétention sur un petit garçon qui aime simplement mettre une robe. Qu’est-ce qu’on en retient, une fois la dernière page tournée ? Que c’est juste une robe. Que Boris est un petit garçon comme les autres qui aime dessiner, jouer et imaginer des scénarios fantastiques impliquant des planètes et des tigres. On comprend aussi à quel point les moqueries et les méchancetés font mal à ceux à qui elles s’adressent.

En tant que mère, j’essaye d’élever mes enfants avec le moins de structures ou de préconceptions genrées. Mon fils veut un petit peu de vernis à ongles lorsqu’il me voit m’en mettre ? Pas de problème. Il a les cheveux longs ? Et oui, et alors ? Il a opté pour un chandail mauve lorsque je l’ai laissé choisir au magasin ? C’est beau, le mauve. Bref, ce livre jeunesse rejoint vraiment mes valeurs et contrairement à certains ouvrages de littérature jeunesse qui participent à l’ancrage de rôles genrés à nos enfants, celui-ci les déconstruit. Je crois que des livres comme celui-ci participeront à faire des prochaines générations, des acteurs d’une société plus ouverte et tolérante.

 

  • Auteures : Christine Baldacchio et Isabelle Malenfant
  • Date de parution : mai 2015
  • Éditeur : Bayard jeunesse
  • ISBN : 9782895796879

 

Crédit photo : Françoise Conea

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire