Littérature québécoise

Festival de littérature jeunesse de Montréal

Portraits d'auteurs

    Littérature québécoise Nouveauté Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

    Flots

    Florence Roberge, une fillette rousse de huit ans, est retrouvée, toute seule et silencieuse, dans un appartement sans dessus-dessous. Des croutes de sang sont visibles sur le piano, une tâche étrange défigure le tapis, des odeurs bizarres trahissent l’atmosphère. Qu’est-il arrivé ? Où sont ses parents ? Tandis que Légaré enquête, Jean-François Chiasson, intervenant de la DPJ, tente de faire parler la petite… mais elle est si fermée, qui protège-t-elle? Que cache-t-elle?

    Vous pensez commencer un roman policier traditionnel ? Détrompez-vous. Si le premier chapitre de Flots met en scène des adultes qui se questionnent face à l’étrangeté de la situation, la suite du récit est composée majoritairement d’extraits du journal intime de Florence, qui, du haut de son jeune âge, tente de faire sens du monde qui l’entoure. On la découvre dans ses déboires amicaux et amoureux, on comprend les mensonges des grands qui tentent de la protéger, et on observe petit-à-petit les dysfonctions de la famille Roberge… et je vous préviens, ça va vous glacer le sang.

    Lire plus de 300 pages d’une écriture enfantine me semblait un pari risqué, mais il est entièrement réussi. Le style est assez fidèle à l’enfance, assez naïf, et assez travaillé pour ne pas être lourd et rajouter complètement à l’angoisse de la situation. Alors qu’on souhaite développer une tendre affection pour cette gamine, on tombe graduellement dans une horreur à la hauteur de l’imagination débordante habituelle de Patrick Sénécal.

    Un des points forts de ce roman, c’est d’ailleurs la capacité de l’auteur québécois à nous faire apprécier et comprendre Florence, malgré ses actions et réflexions souvent épouvantables. En utilisant son regard à elle, on a accès non seulement à l’éducation boiteuse qu’elle a reçue, mais aussi à son absence de compréhension du monde, et à l’incapacité des adultes qui l’entourent de la soutenir, de l’éduquer, de l’accompagner. Sans tomber dans le blâme des parents, qui certes ne sont pas des exemples, on se rend rapidement compte que c’est l’entièreté des adultes et du système qui abandonne la petite fille si différente de ses compagnons… et c’est aussi ce qui fait de Flots un roman si habile et dérangeant. 

    Faut-il le dire? Âmes sensibles, s’abstenir, c’est tout de même un roman d’horreur qui vous hantera quelques jours.


    Pour en savoir plus sur Patrick Sénécal, écoutez…


    • Auteur : Patrick Sénécal
    • Maison d’édition : Alire
    • Date de parution : avril 2021
    • Nombre de pages : 365

    Crédit photo : Annick Lavogiez

  • Nouveauté Quoi lire?

    Wapke, «demain»

    Nous vous avons déjà parlé du recueil de nouvelles Amun, sous la direction de Michel Jean. L’auteur innu nous revient avec Wapke et une nouvelle cuvée d’écrivain.e.s de différentes nations et communautés des Premières…

  • Littérature étrangère Quoi lire?

    L’intégriste malgré lui

    Quartier du Vieux-Anakali (Lahore, Pakistan), Tchenguiz (Chavez dans la version anglophone) invite un Américain de passage à prendre le thé. Le personnage principal prendra alors la parole afin de raconter son histoire à…