Littérature québécoise

Festival de littérature jeunesse de Montréal

Portraits d'auteurs

    Littérature Canadienne Littérature québécoise Nouveauté Quoi lire?

    L’après-Jérôme ou l’amour au XXIe siècle

    Une jeune femme essaye de se remettre d’un amour perdu. Entre les applications de dating, les soirées d’amitiés, les baisades rapides et les immanquables déceptions, elle continue à se pâmer pour Jérôme. Faut dire que celui-ci la relance, la texte, la maintient dans son giron… Mais il ne veut pas d’elle, non, Jérôme, il veut plusieurs femmes, quand il veut, où il veut, et sans attachement, merci. Et la narratrice, elle, qu’est-ce qu’elle veut à part cet amour impossible ? Difficile de le découvrir quand on s’est mis comme défi de remplacer l’être perdu dans les prochains mois et qu’on se concentre davantage sur l’objectif que sur le chemin à prendre pour y arriver !

    J’ai invité mon ancienne flamme chez moi hier. Je n’avais pas envie de me faire prendre par-derrière, mais en cuillère. Je savais qu’il viendrait parce qu’il est toujours amoureux de moi. Ça se voit dans ses yeux. J’éprouve des milliers de regrets.  De lui faire du mal. D’être sa « Jérômette »… C’est ironique de le juger sur sa dépendance, pendant que moi, je m’injecte Jérôme à outrance. Opération Cold Turkey. Je veux trouver ma méthadone.

    Premier roman de Mia Caron, L’après-Jérôme est un court roman charmant, agréablement saupoudré d’humour. Dans une prose colorée, simple et franche, l’autrice nous offre toutes les étapes d’un deuil amoureux sans lourdeur ni déjà-vu. On se prend à sourire à multiples reprises de la naïveté et de la volonté de la narratrice, de sa force de caractère et de son regard sur le monde. 

    L’intimité est devenue une banalité de nos jours. On se livre, puis on se délivre à la sauvette. Chacun traine son bagage à main qui dissimule ses peines et ses blessures recousues à la va-vite. Et on dirait que personne n’a envie de dézipper son double-fond et d’exposer au grand jour la vulnérabilité qui s’y cache. Surtout pas moi. Keep calm your carry-on. 

    En plus d’être une chouette lecture, L’après-Jérôme est aussi un bel objet : j’ai été charmée par sa belle couverture et les illustrations qui ponctuent les débuts de chapitre. En somme, un bon divertissement à savourer un après-midi au soleil ou pour se changer les idées un jour de pluie!

    • Titre original : L’après-Jérôme
    • Autrice : Mia Caron
    • Nombre de pages : 175 pages
    • Date de parution : 2020
    • Édition : Éditions Michel Quintin 

    Crédit photo : Annick Lavogiez

  • Littérature jeunesse Quoi lire?

    Mes contes à déplier

    Vos tout-petits ont-ils eu la chance de lire et de découvrir les contes plus classiques? J’ai une suggestion qui pourrait s’ajouter à votre bibliothèque. Si vous cherchez un format d’album original afin de faire connaître quelques-unes des histoires qui ont bercé votre enfance, la collection que…

  • Littérature québécoise Quoi lire?

    La tristesse des femmes

    Tourner sur soi en technicolor est un roman en trois parties qui foudroie son lectorat par sa franchise, sa transparence et son contenu aux éternels échos dans nos histoires. La première partie, calque d’un…

  • Littérature québécoise Quoi lire?

    Troies

    Troies est le premier roman de Geneviève-Anaïs Proulx. Publié dans la collection Quai no 5 des éditions XYZ, le récit est un surprenant coup de cœur de l’automne 2019.  Éloïse est une…

  • Littérature étrangère Quoi lire?

    La rose la plus rouge s’épanouit

    Comment expliquer l’incapacité apparente de Léonardo DiCaprio à aimer ? Pourquoi chacune de ses relations – essentiellement avec des mannequins du Sports Illustrated Swinsuit Issue – se terminent-elles toujours au bout de quelques mois ? Et au-delà de ses conquêtes et ruptures à répétition, pourquoi l’amour semble-t-il de plus en plus rare…