Littérature étrangère Quoi lire?

Yeruldelgger

Bien avant de commencer cette lecture, en retard je sais, j’avais quelques appréhensions, est-ce que ce roman autant acclamé allait être à la hauteur ? Quelquefois, les romans lauréats peuvent être décevants justement parce que les attentes sont grandes…Mais non, j’ai adoré cette lecture qui fait voyager, qui nous tient en suspense et qui nous fait réfléchir à notre rapport à la lenteur aussi.

La trame du roman se déroule en Mongolie, loin de ce qui nous est habituel, enfin pour moi. J’ai trouvé que la découverte des traditions, du paysage, du lien avec ses pays voisins et son rythme apportait énormément à l’intrigue. Nous sentons le côté journaliste de l’auteur sans que ça n’enlève rien au roman, au contraire. Nous suivons donc le commandant Yeruldegger et son équipe à travers ses enquêtes qui, elles, seront liées à sa vie personnelle, à son passé.

L’histoire débute avec deux crimes : des Chinois exécutés et torturés à Oulan-Bator et une petite fille aux boucles blondes enterrée sur son tricycle dans la steppe à des kilomètres de la capitale. Un vieux nomade confiera l’âme de cette petite fille au commandant, il n’en fallait pas plus pour nous accrocher. Un personnage principal complexe qui nous est dévoilé au fil des pages, accompagné de ces femmes fortes et d’une spiritualité à toute épreuve.

J’ai terminé ce livre en ayant le goût d’aller me perdre dans une yourte en Mongolie quelques jours et vouloir en apprendre un peu plus aussi sur ce pays et ses traditions d’un autre temps.  

  • Auteur : Ian Manook (Patrick Manoukian) 
  • Maison d’édition : Le livre de poche  
  • Nombre de pages : 542   
  • Année de parution : 2013 
  • Provenance : Librairie du Soleil, Hull, Québec  

Crédit photo : Valérie Ouellet 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire