Littérature québécoise Quoi lire?

Une virée américaine

Une virée américaine

Zacharie est un adolescent passionné de littérature et d’arts visuels. Ayant perdu sa mère, il habite avec son père, psychiatre, et sa sœur Niquette dans une toute petite municipalité appelée Saint-Lude. Sa communauté, solide et généreuse, est pourtant hantée par la famille Charron qui cumule les méfaits, crimes et campagnes de peur et d’intimidation. Le jeune Mario « Butch » Charron complète la lignée et, fidèle à sa famille, intimide, menace et brutalise. Un jour, il agresse sexuellement Zacharie qui se défend et l’insulte au risque de sa vie et de sa sécurité. Démuni, ce dernier décide donc de partir au Mexique. Avec l’aide de son père et de son oncle, il débute un long roadtrip qui le mènera dans plusieurs États américains, du Nord au Sud, en passant par les montagnes, les villages et les déserts.

Sur son chemin, il fera la rencontre d’Abby dont il tombera follement amoureux et qui décidera de le suivre dans cette belle folie. Il fera également la rencontre de personnages haut en couleurs et en histoires qui le porteront, à bord de leur auto, d’une ville à une autre, d’un paysage à un autre et d’une folie à une autre. Des rencontres que seul le voyage sur le pouce peut créer. De la Québécoise aigrie et amère des résultats du référendum de 1995 au Québec au soldat raciste, xénophobe et homophobe, en passant par la missionnaire troublée et lunatique qui a perdu la foi, les sept nains suédois acrobates et gloutons et le travailleur texan dans l’industrie de la peau de crocodile, les deux jeunes amoureux cumuleront les péripéties, les envolées et les imaginaires s’imprégnant de mondes et d’univers qui leur étaient à ce jour étrangers.

François Jobin nous propose, pour ce sixième livre, une épopée haute en couleurs et en images, qui nous transporte et nous fait voyager. Par un style littéraire puissant, jouant avec les mots et les expressions, il nous présente des personnages et des réflexions parfois crues, parfois saugrenues et parfois excentriques. Malgré les petits grincements de dents que j’ai pu avoir en réaction aux mots utilisés par les personnages, bien qu’étant le reflet de leur personnalité (mais était-ce nécessaire, tout de même ?) et malgré les personnages parfois trop gros pour être vrais, trop stéréotypés, Une virée américaine m’a tout de même transporté et m’a fait rêver, encore et toujours, de ce roadtrip infini aux rencontres, douceurs, rêves et folies qui me touchent et me captivent.

 

  • François Jobin
  • Date de parution : 2017
  • Éditions : À l’étage
  • ISBN : 9782924568231

 

Crédit photo : Mylène de Repentigny-Corbeil

Vous pourriez aussi aimer

1 Commentaire

  • Répondre
    Alaska
    8 octobre 2018 à 9:23

    Celui-là est dans ma pile à lire! Bien hâte de le découvrir.

  • Écrire un commentaire