Littératures autochtones Nouveauté Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Une dose de rage 

Daunis, 18 ans, planifie de faire son entrée à l’université avec sa meilleure amie Lily. Elle tombe également sous le charme de Jamie, le nouveau venu dans la communauté de Sault-Sainte-Marie. Daunis est heureuse. Or, un soir d’été, son univers est complètement renversé. L’ex petit ami de Lily, sous l’emprise de substances illicites, l’assassine froidement devant Daunis. Suite au décès de son amie, la jeune ojibwée apprend que Jamie n’est pas celui qu’il prétend. Elle se retrouve impliquée dans une histoire plus grande qu’elle. 

On ne va pas se le cacher, ce livre est extrêmement dense. C’est une enquête qui tient les lecteur.trices en haleine. Le tout est bien ficelé. Cette histoire contemporaine nous transporte dans une histoire de trafics de drogue plausible. Le tout est campé dans la communauté ojibwé de Sault-Sainte-Marie. On y parle donc de l’impact de la drogue sur les communautés autochtones, mais on va tellement plus loin d’où la densité de l’œuvre. L’autrice nous imprègne de sa culture. On en apprend énormément sur la culture ojibwée. L’autrice n’économise pas les détails. Il y a tellement de connaissances à acquérir. On y parle de médecine naturelle, du deuil, de célébration, du rapport respectueux à la terre et envers les ainés, des conflits internes, des jugements extérieurs, des préjugés, du racisme et des difficultés rencontrées par les autochtones et plus particulièrement par les femmes. Encore là, je ne crois pas avoir tout nommé. Je devrai m’y replonger. 

Ce roman met en scène une personnage extrêmement forte, intelligente et respectable. On n’a aucun doute qu’elle parviendra à démêler les ficelles de ce commerce qui tue les jeunes de sa communauté et de celles avoisinantes, mais à quel prix ? Une dose de rage est un thriller qui part lentement, mais qui, une fois dans l’action, est difficile à déposer.  

  • Auteur.trice : Angeline Boulley 
  • Nombre de pages : 496 pages 
  • Date de parution : 2022 
  • Éditeur : Petit homme 

Crédit photo: Noémie Philibert-Brunet 

Vous pourriez aussi aimer