Autres personnalités Qui?

Tupac Shakur : poète

Cassette

L’année 2016 marque le vingtième anniversaire de la mort de Tupac Shakur. Né Lesane Parish Crooks le 16 juin 1971, il devint Tupac Amaru Shakur suite au mariage de sa mère avec Mutulu Shakur. Tupac Amaru fait référence à un leader Inca, dernier de sa dynastie, qui a défendu les droits de son peuple au 16ème siècle.

Malgré sa courte carrière, Tupac marque encore aujourd’hui les esprits des jeunes et moins jeunes, par ses idées révolutionnaires et ses textes intelligents. En les lisant attentivement, on se rend bien compte que nous sommes loin des artistes actuels de rap populaire qui manquent souvent de profondeur et d’originalité dans leurs propos.

Son premier rêve était pourtant de devenir acteur. Il étudia les arts à la Baltimore School of the Arts, joua plusieurs rôles dans des pièces de théâtre amateurs, dont The Nutcracker. Plus tard, il apparaîtra dans quelques œuvres cinématographiques dont Poetic Justice, aux côtés de Janette Jackson, mais aussi Above the rim, Juice, et bien d’autres.

C’est à Baltimore qu’il a commencé à chanter sous le nom de MC New York. Plus tard, il prit les noms d’artiste Makaveli et 2Pac et ce sont finalement ses chansons qui ont fait de lui un homme célèbre, défiant le temps. Plus de deux décennies après le mouvement des droits civiques aux États-Unis, il y dépeint la réalité des jeunes noirs d’Amérique. Son éducation politique et sa sensibilité face à une panoplie d’enjeux sociaux venaient sans doute de sa mère pour laquelle il vouait une admiration sans faille. Sa mère était effectivement un membre actif du Black Panther Party, ayant même été accusée à l’époque de conspiration contre le gouvernement.

À travers certaines de ses chansons comme Brenda had a baby, Baby don’t cry et Dear mama, certains disent même que Tupac était féministe. Il a d’ailleurs toujours nié les allégations l’accusant d’agression sexuelle et qui lui ont valu un passage en prison. C’était mal le connaître que de l’accuser d’un tel crime, disait-il.

Loin d’être ignorant, Tupac était un homme cultivé qui adorait lire. Sa bibliothèque comportait des œuvres variées et de grande qualité. On pouvait y trouver I Know Why the Caged Bird Sings et And Still I Rise de Maya Angelou, de la poésie de Shakespeare, Le Prince de Machiavel, The Destiny of the Nations de Alice A. Bailey, The Soul of Black Folk de W.E.B. DuBois, Art of War de Sun Tzu, Wisdom of Insecurity de A.N. Watts et plusieurs autres.

Plusieurs spécialistes de la musique affirment qu’il est flagrant, lorsqu’on écoute les enregistrements de Tupac, que celui-ci était d’abord poète. En effet, alors que la plupart des chanteurs rap écrivent leurs textes après avoir choisi ou créé un instrumental, il est clair que Tupac faisait plus souvent l’opposé. Il écrivait ainsi des poèmes qu’il tentait ensuite d’imbriquer à la musique et au rythme. Dans son « flow », on peut ainsi percevoir des pauses là où habituellement, un rappeur aurait chanté.

Peu de gens le savent, mais R.A.P. est un acronyme signifiant Rythm And Poetry. L’œuvre magistrale de Tupac respecte tout à fait cette réalité et c’est pourquoi je termine ici en invitant les amateurs de Tupac à lire ses textes en plus de les écouter et aux nouveaux initiés à porter une attention particulière à cet aspect de son art.

R.I.P. Tupac Shakur, je crois que le monde est encore bien loin de t’oublier.

 

Would be a lie, If I told you that I never thought of death

My niggas, we the last ones left

But life goes on…..

-Tupac Shakur, Life Goes On

 

Crédit photo: Unsplash/Markus Spiske

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire