Littérature jeunesse Littérature québécoise Quoi lire?

Tu peux d’Élise Gravel

Tu peux


Voili-voilà, je le dis : Élise Gravel a une place de choix dans mon cœur. Avec le temps, elle devient l’une de mes autrices/illustratrices jeunesse favorites (comme pour tant d’autres lecteurs). Non seulement ses illustrations ont un style unique, mais ses récits sont aussi dotés d’un humour particulier que j’apprécie (Une patate à vélo me fait rire autant sinon plus que mes enfants). Oui, j’apprécie le texte et les illustrations d’Élise Gravel, mais je l’aime principalement parce qu’elle ose véhiculer des messages positifs et inclusifs. Elle utilise sa notoriété pour faire la différence. Elle se porte à la défense de l’autre et prône l’acceptation. Il n’y a qu’à regarder son site internet et sa section d’affiches à imprimer gratuitement pour voir la générosité et l’ouverture d’esprit d’Élise Gravel. On pourrait dire qu’elle a les valeurs à la bonne place. Avec son plus récent titre, Tu peux publié aux éditions La Courte Échelle, elle tente de briser les stéréotypes de genre. Elle invite les garçons et les filles à assumer ce qu’ils sont peu importe ce que l’on peut en dire.

Tu peux être ce que tu as envie d’être. Sauf méchant(e) ou malpoli(e), hein, quand même. Que tu sois une fille ou un garçon, tu peux être toi-même. Voili-voilà, c’est tout. p. 22-23

Ce livre que vous pouvez télécharger gratuitement sur le site internet de l’autrice mérite de se trouver en format papier dans votre bibliothèque. Il devrait être mis entre les mains du plus grand nombre d’enfants et ce, dès le plus jeune âge. Dans un langage accessible, Élise Gravel imprégnera vos tout-petits d’un message positif à savoir qu’ils peuvent et se doivent de s’accepter comme ils sont. C’est un album que je qualifierais d’essentiel et qu’il me fera plaisir d’offrir à chaque shower de bébé ou anniversaire d’enfant. Voilà, c’est tout!

  • Auteur : Élise Gravel
  • Nombre de pages : 24 pages
  • Date de parution : Octobre 2018
  • Éditeur : La Courte Échelle

Crédit photo : Noémie Philibert-Brunet

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire