Littérature québécoise Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Le tsar de Peshawar

tsar

On peut définitivement dire qu’au cours des dernières années, le polar québécois est un style littéraire qui a pris de l’expansion à vue d’oeil. Avec les succès populaires et critiques d’auteur.rices tel.les que Martin Michaud, Marie-Ève Bourassa et bien d’autres, plus besoin de chercher du côté de la littérature étrangère pour trouver une bonne intrigue.

Loin de moi l’idée de me poser en experte du genre, mais j’aime bien, de temps à autre, me plonger dans un bon suspense psychologique. Et c’est comme ça que je suis tombée, par un pur hasard, sur le dernier livre de Mario Bolduc: Le tsar de Peshawar.

Marchand de tapis au flair indéniable, commerçant redoutable à l’instinct sans faille, Richard Rocheleau travaille d’arrache-pied pour étendre le succès commercial de l’entreprise de son beau-père du côté du Moyen-Orient, plus précisément au Pakistan et en Afghanistan. Écrasant la compétition sur son passage, il est prêt à bien des magouilles pour assurer l’expansion de son empire. Dans ce coin reculé du monde où l’équilibre ne tient qu’à un fil, il faut savoir manœuvrer entre les différents acteurs du terrain qui, eux aussi, ont des intérêts à protéger.

C’est ainsi que Nadia, la fille de Richard, vivra sa jeunesse à Peshawar, au Pakistan avec Joan sa mère et son père trop souvent sur la route à la recherche du deal parfait. Elle y fera bien des rencontres, dont certaines viendront la hanter des années plus tard alors que son propre fils, devenu adolescent, se laissera attirer dans l’engrenage de l’islam radical.

L’intrigue du livre se construit graduellement sous nos yeux telle l’image d’un casse-tête qui se révèle un morceau à la fois, alors que l’auteur se promène habilement d’une époque à l’autre. Puis, sa profondeur se dévoile couche par couche au fur et à mesure que le roman prend du rythme. Étalée sur trois générations et divisée entre Montréal, Moscou, New York et Peshawar, cette intrigue bien ficelée vous tiendra indéniablement en haleine.

 

  • Auteur: Mario Bolduc
  • Nombre de pages: 381 pages
  • Date de parution: 1er mars 2017
  • Éditeur: Libre Expression

Crédit photo: Marie-Hélène Legault

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire