Littérature étrangère Quoi lire?

Réparer les vivants

Réparer les vivants

Vous êtes chanceuse de ne pas encore avoir lu de Kerangal. Vous avez encore ce bonheur à découvrir.

Je dois maintenant donner raison à la libraire. Si d’abord le style m’a paru lent, j’ai ensuite eu envie d’y revenir, tout le temps.

Les parents de Simon se retrouvent face à une situation terrible: leur fils a eu un accident de la route. À l’hôpital, branché à des appareils, il semble vivant, mais il est en réalité atteint de mort cérébrale. Le processus de don d’organes s’enclenche. Le corps médical de divers départements de France s’active pour être prêt à les recevoir. Il faut toutefois que les parents du jeune homme y consentent avant qu’on les prélève. Des intervenants les rencontrent, tout se passe vite pour eux, mais en même temps ces moments irréels procèdent d’un arrêt sur image. C’est après tout de leur fils dont il est question, et il semble si vivant encore!

Au lieu de nous raconter les événements de la tragédie de façon chronologique en ne suivant qu’un seul personnage, Maylis de Kerangal s’attarde plutôt quelque temps à Simon pour capter une parcelle de sa vie le matin de l’accident, puis passe à sa mère qui vit ces moments intenses seule, puis au médecin en charge de la réanimation, à une infirmière à l’autre bout de la chaîne de dons, et à d’autres encore.

L’histoire est facile à suivre: il ne s’agit pas de reconstituer le fil des événements, mais de s’attarder à la particularité de la vie de chacun à un moment donné, de se poser pour observer ce qui lui arrive et suivre les tangentes possibles que sa vie aurait pu prendre.

Il est question de surf, de liens familiaux, de relations intimes, du milieu hospitalier. Le résultat est vivant, chaleureux, vrai.

Qu’est-ce qui arrive à Claire, à l’infirmière, aux amis de Simon? Les personnages dont on a connu une parcelle de vie restent en nous une fois la lecture finie. Je les aurais bien volontiers suivis plus longtemps dans cette chaîne humaine pour entendre battre leur cœur encore un peu. Corniche Kennedy, autre livre de l’auteure, est assurément dans mes lectures à venir.

 

  • Auteure: Maylis de Kerangal
  • Nombre de pages: 304 pages
  • Date de parution: 2015
  • Éditeur: Folio Gallimard
  • Provenance du livre : Librairie Raffin, conseillé par Marie-Noëlle

Crédit photo : Karine Fortin

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire