Littérature québécoise Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Red light. Tome 2 – Frères d’infortune

Red light. Tome 2

L’atmosphère du premier tome de Red Light avait fini par me donner envie de lire le suivant. C’est maintenant fait et je n’ai pas été déçue! Ce deuxième tome nous plonge encore une fois dans un Montréal du passé, cette fois-ci en 1924. Pour la première fois dans l’histoire de la ville, un combat de lutte opposant un Noir et un Blanc est prévu. La fébrilité gagne les rues de la ville, comme si ce combat était le point culminant des tensions accumulées entre les différentes communautés. Marie-Ève Bourassa campe bien ses personnages dans ce quartier de la ville : nous y sommes vraiment!

Dans les jours précédant le combat, le docteur Haywood fait appel aux services d’Eugène Duchamp pour retrouver Vera, sa nièce. Cette fille de bonne famille s’est enfuie mystérieusement de Toronto pour rejoindre Montréal. Duchamp la soupçonne d’être sous l’emprise d’un proxénète. Il fait alors le tour des bordels et des maisons de passe. Il rencontre les femmes, certaines très jeunes, qui y travaillent, la racaille qui fréquente ces établissements et les tenancières qui règnent sur ces lieux. Il apprend des informations pas très reluisantes sur certaines personnes, mêlant les pistes de qui nous croyons être « bon » ou « méchant ». Son ancien collègue policier, Beaudry, se retrouve comme lui laissé par Mignonne. Ils deviennent frères d’infortune dans un univers où ils ne peuvent faire confiance en personne.

On retrouve donc certains personnages comme Duchamp, le docteur Haywood, Pei-Shang et Beaudry qu’on avait connus dans le premier tome. On retrouve aussi l’atmosphère glauque des cabarets et des tripots du Red Light, mais on constate tout de même que les temps changent à Montréal. Les musiciens noirs amènent avec eux le jazz et le ragtime dans les nuits du quartier, quoiqu’ils ne soient pas encore toujours servis aux tables des bars, cabarets et salles de jeu de la métropole.

Comme dans le premier tome, on se demande pourquoi quelqu’un voudrait faire affaire avec cet ancien policier déchu. Le docteur veut-il vraiment retrouver sa nièce? Est-ce qu’il ne veut tout simplement pas tremper ses mains dans des situations louches qui impliquent des intouchables?

Malgré quelques coquilles dérangeantes dans le texte, c’est un deuxième tome dont l’histoire est réussie et dans lequel on se rend compte que les situations sont parfois trompeuses. Frères d’infortune : deux hommes unis dans un Montréal corrompu.

 

  • Auteure : Marie-Ève Bourassa
  • Nombre de pages : 376 pages
  • Date de parution : octobre 2016
  • Éditeur : VLB éditeur

Crédit photo : Karine Fortin

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire