Littérature québécoise Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Red Light. Adieu, Mignonne

Red Light. Adieu, Mignonne est le deuxième roman de Marie-Ève Bourassa et le premier tome d’une trilogie. L’enquête que mène Eugène Duchamp nous transporte dans le Red Light de Montréal des années 20, dans le monde des fumeries d’opium du quartier chinois, des lieux mal famés et des cabarets.

Jeanne, une jeune prostituée qui loge dans un bordel, s’est fait enlever son bébé pendant la nuit. Vers qui se tourner pour le retrouver? La police ne s’intéresse plus aux malheurs des femmes de son genre dont les nouveau-nés ont disparu. C’est donc Duchamp, un policier déchu, qui est payé pour suivre les pistes données par les gens qu’il rencontre pour trouver ce qui se trame derrière ces évènements. Faux détective privé ramolli à l’opium, on doute que Duchamp puisse mener une enquête en bonne et due forme. Il pourrait tout aussi bien se contenter de garder l’argent. À croire qu’il vaudrait mieux que ce mystère ne soit pas résolu…

Acheter ce livre en cliquant sur ce lien

Il m’a fallu plusieurs pages pour m’habituer à lire un langage parlé, pouvoir m’y retrouver à travers les personnages dont je ne comprenais pas tout de suite le rôle et vouloir suivre les tribulations d’Eugène Duchamp, un personnage qui n’inspire pas d’emblée la sympathie. Pourtant, à ma grande surprise, dès que j’ai vu apparaître Mignonne sur scène, le récit a déboulé et j’ai maintenant envie de lire la suite!

Mignonne, c’est une danseuse et chanteuse de cabaret. Duchamp l’a tellement dans la peau qu’il a donné son nom à sa canne dont il a besoin depuis son retour de la guerre. Le passé de Duchamp et ses relations avec Mignonne et autres personnages glauques de la scène montréalaise ont fini par me séduire.

Une immersion dans un Montréal que je n’ai pas connu, que je retrouverai dans le prochain tome de Red Light qui vient de sortir et qui est maintenant dans ma pile à lire!

 

  • Auteur : Marie-Ève Bourassa
  • Nombre de pages : 312
  • Date de parution : mai 2016
  • Éditeur : VLB

Crédit photo : Andréanne Tremblay

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire