Littérature québécoise Quoi lire?

Querelle de Roberval

Querelle de Roberval

Kevin Lambert faisait déjà parler amplement de lui lorsqu’il a publié son premier roman Tu aimeras ce que tu as tué chez Héliotrope. D’abord sélectionné au Prix des libraires, l’opus a ensuite remporté le Prix découverte du Saguenay–Lac-Saint-Jean, région d’où est originaire l’auteur. Cet automne, Lambert signe un deuxième ouvrage : Querelle de Roberval.

L’œuvre traite d’une grève dans une scierie de Roberval où travaillent de nombreuses personnes dont un certain Querelle. Comme la partie patronale et le syndicat de s’entendent pas, le conflit sombre rapidement dans la violence.

Si on ne connaît pas la plume de Kevin Lambert, on peut d’abord être surpris par la vitesse à laquelle les événements se bousculent. Quelques pages suffisent afin que tout bascule dans une révolte enflammée. Le rythme de l’écriture est rapide et souvent soutenu par quelques virgules dans une longue énumération. Lambert se permet de pousser très loin ses idées et ne se filtre pas avec la vraisemblance. Est-ce qu’un propriétaire d’usine de Roberval serait prêt à tout pour régler une grève ? Et ses employés en lock-out ? Kevin Lambert voit déjà beaucoup plus loin que notre imagination ne l’ose. Sérieusement, l’escalade est extrêmement troublante.

Sa plume, quant à elle, est à l’image de l’histoire : sans filtre. Lambert ne se gêne pas pour être cru dans la sexualité et la violence de ses personnages. Qui plus est, cela ne l’empêche pas de nous plonger pendant des pages et des pages dans l’insignifiance du quotidien. C’est un drôle de mélange à la base, mais on y prend rapidement goût. Surtout qu’en plus de tout cela, l’auteur saupoudre des expressions bien saguenéennes, ce qui ajoute une touche audacieuse à une œuvre qui l’était amplement déjà.

Évidemment inspiré de Querelle de Brest de Jean Genet, Querelle de Roberval explore la perversité et l’audace humaine, mais baigne aussi doucement dans le quotidien et la psychologie des gens normaux. Cela dit, ce serait dommage de limiter cette œuvre complexe, presque chorale, à ces quelques thèmes. Lambert écorche volontiers l’homophobie, le patriarcat, le machisme et à peu près tous les stéréotypes qu’on croise en ville et en région. On explore énormément, mais jamais ne se perd.

Somme toute, Kevin Lambert a la fougue que l’on recherche chez les jeunes auteurs, mais probablement multipliée par mille.

  • Auteur : Kevin Lambert
  • Éditions : Héliotrope
  • Date de parution : 24 septembre 2018
  • ISBN : 9782924666524

Crédit photo : Patrice Sirois

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire