Ado Littérature étrangère Littérature jeunesse Quoi lire?

Power club

Power club

Power club : l’apprentissage est le premier tome d’une trilogie ayant comme public les adolescents et les jeunes adultes. Le roman a été écrit par Alain Gagnol, un scénariste, réalisateur et romancier français.

Grâce à leur fortune, les parents d’Anna lui achètent, pour son anniversaire, les injections qui lui permettront de devenir une super héroïne et de faire partir du power club. La jeune femme, qui s’attend à vivre le rêve, se rend bien vite compte que c’est loin d’être le cas. Elle appartient désormais à une compagnie qui tient bien plus à faire de l’argent avec des contrats publicitaires que de sauver l’humanité. Il va sans dire que de donner autant de puissance à des adolescents représente énormément de risques, puisqu’à la fin de la journée, ils sont aussi humains que vous et moi.

Je m’attendais à un récit drôle, léger, et j’ai été agréablement surprise lorsque ça s’est avéré ne pas être le cas.

Nous avons tous une idée préconçue des super-héros. Dans ce livre, ces idées sont malmenées jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien, et sincèrement, j’ai adoré. Les héros n’en étaient que plus humains.

Dans un monde où les riches peuvent littéralement s’acheter le droit d’être un superhéros, il va sans dire que la société rencontre quelques problèmes. On ne peut pas donner autant de pouvoirs à des gens et s’attendre à ce qu’il ne fasse que le bien.

Le personnage d’Anna est attachant et il est facile de se reconnaître dans ses actions. Malgré son jeune âge, elle doit sauver le monde. Elle a peur, elle fait des erreurs, mais elle tente le tout pour le tout.

Un des enjeux est le fait que dans tout ce changement et ce nouveau mode de vie, Anna s’est perdue. En plus de devenir une super-héroïne du jour au lendemain, la jeune femme doit apprendre à prendre confiance en elle et s’assumer, d’autant plus que le monde entier a les yeux tournés vers elle. Quand l’adolescente décide qu’elle n’essayera pas de se fondre dans le moule au détriment de ses valeurs et croyances, le vent tourne.

Dans ce monde utopique où tout semble aller pour le mieux, on réalise bien vite que cette « perfection » ne cache que de plus grandes problématiques. Une fois qu’Anna est dans le power club, elle voit bien que l’image qu’elle a toujours eu de celui-ci est loin d’être la réalité, et que celle-ci se révèle être assez sombre.

C’est un portrait intéressant de la société, c’est aussi celui d’un dilemme auquel beaucoup de gens font face : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour plaire aux autres. Le roman fait réaliser que leur pouvoir leur coûte bien plus que de l’argent et qu’au final, ce n’est pas parce qu’ils ont tout que les gens sont nécessairement heureux. Le récit est empreint de suspense, mais surtout de surprise.

 

 

  • Auteur : Alain Gagnol
  • Éditions : Syros
  • Date de parution : 20 février 2017
  • ISBN : 9782748521504

 

Crédit photo : Rosalie Gagnon

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire