Autres personnalités Qui?

Portrait de Sylvie Sauvé-Cliche, une passionnée de littérature jeunesse

Sylvie Sauvé-Cliche

Les enfants de Sylvie nous ont contacté l’hiver dernier. Leur mère allait fêter son anniversaire sous peu, et ils souhaitaient offrir à cette amoureuse de la lecture la chance d’écrire une critique pour le blogue. À travers l’échange de courriels, nous avons vite compris que c’était plutôt un article sur Sylvie elle-même que nous devions publier. Nous avions la chance de parler à une passionnée de littérature jeunesse, ayant consacré une bonne partie de sa vie à cette passion.

Son implication dans l’univers de la lecture jeunesse a débuté il y a plus de 30 ans. À l’époque, Sylvie s’est tout d’abord impliquée pour l’heure du conte à la bibliothèque locale, puisque ce service n’existait pas, et qu’elle souhaitait que ses trois jeunes enfants puissent y assister. Il est à noter qu’elle avait déjà un bon bagage, étant à la base psychoéducatrice spécialisée avec les enfants préscolaires.

Ce qui a débuté comme du bénévolat s’est au fil des années transformé en divers contrats, et en emploi permanent. J’ai tenté de savoir ce que Sylvie en avait tiré au fil des ans.

Elle m’a raconté qu’une mère ayant participé à ses ateliers l’avait beaucoup touchée, lui racontant qu’elle avait donné naissance à un bébé prématuré, et qu’elle lui avait fait la lecture aux soins intensifs. Ceci avait pu créer un lien entre la mère et l’enfant pendant leur séjour à l’hôpital alors qu’elle ne pouvait prendre son bébé contre elle.

Elle m’a aussi confié que la lecture avait toujours été présente dans leur vie familiale. Toutefois, l’un de ses fils semblait moins intéressé petit. C’est seulement plus tard, lorsqu’il subit une fracture lors de la pratique d’un sport, qu’il découvrit vraiment son amour de la lecture. Étant alité, il lut alors toute la série Harry Potter. Sylvie croit donc qu’on ne sait jamais à quelle étape de notre vie la lecture sera une alliée précieuse.

Par rapport à la présence de livres dans la vie des enfants préscolaires, elle m’a dit que non seulement c’était un beau cadeau à faire à nos enfants, mais aussi à nous, parents. La lecture à cet âge crée en général un moment privilégié pendant lequel on se colle, on se confie, on rit.

Aussi, elle a pu à travers les années remarquer une évolution dans la littérature jeunesse. Auparavant, celle-ci était selon elle plus encyclopédique, moins ludique et axée sur le plaisir comme elle l’est maintenant. C’est donc à nous d’en profiter!

Au final, je lui ai demandé comment nous pouvions faire pour introduire la lecture dans la vie de nos minis si nous n’avions pas une Sylvie à portée de la main? Elle conseille de partir des intérêts des enfants, de chanter, de bouger. La lecture est un moment d’émerveillement et de spontanéité, et est un moment à chérir pour le parent comme pour l’enfant!

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire