Essai Littérature québécoise Quoi lire? Société

Paroles de mères

paroles de mères

En somme, on tient de nombreux discours « sur la mère », mais la mère elle-même ne dit que fort peu de choses « d’Elle ». (Paroles de mères, p. 7)

Si elle le fait, quelqu’un la rendra coupable d’avoir osé dire tout haut ce que la plupart des mères enfouissent tout loin au fond d’elles.

Cet essai libre est une réflexion sur les mères, un hommage aux mères. Pas tant sur celles qu’on devient, ou pas – ce n’est pas une obligation, mais sur celles qu’on a eues. Sur la trace, l’empreinte, la marque que notre mère a laissée sur nous, sur celle que sa propre mère a laissée sur elle et sur nous, sur celle que toutes nos aïeules ont laissée sur nous.

Les courts chapitres ont leur identité comme chacun des carrés d’une courtepointe. L’auteure, qui a enseigné dans quelques universités et qui est psychanalyste, nous parle de désir et de non-désir, du deuil impossible que celui de survivre à la mort de son enfant, du rôle de l’Église à une époque pas si lointaine, de la quête du père…

Le style est parfois inégal et la fluidité pas toujours au rendez-vous, mais la réflexion que la lecture de cet essai suscite est intéressante et peut même devenir libératrice selon les points abordés. Il se pourrait que les reproches que nous avons à l’égard de nos mères se transforment en une forme de compréhension. Attention, je ne dis pas qu’il faille excuser l’inexcusable. Mais transformer un « je ne comprends pas pourquoi ma mère a agi de telle manière » en « je comprends qu’elle n’ait pas pu agir autrement » peut contribuer à éloigner le ressentiment qui s’installe faute d’avoir dit.

Les mots du silence, et l’interprétation qu’on s’en fait, sont plus dommageables que la parole (la vraie) des mères.

 

  • Auteure : Mona Gauthier
  • Nombre de pages : 189 pages
  • Titre : Paroles de mères ou les mots du silence
  • Date de parution : 2017
  • Éditeur : Alias
  • Provenance : Offert en cadeau

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire