Ado Littérature jeunesse Littérature québécoise Quoi lire?

Nozophobia

Nozophobia

Une société parfaite où toutes les maladies ont été éradiquées et où chaque citoyen participe activement au bon fonctionnement de la nation notamment en se soumettant à des examens médicaux quotidiens. C’est l’idée que se fait Valek de Nozophobia. Suite à la troisième guerre mondiale, la famille Miersk a fondé une société aseptisée dans le but de se débarrasser d’une maladie incurable : l’empeste. Seuls sortiront des murs de Nozophobia les empestés ainsi que les déréglés. La peur des maladies régie les agissements des citoyens de Nozophobia et personne n’ose remettre en doute le bien-fondé de cette civilisation. C’est ce que croyait Valek jusqu’à ce qu’il apprenne l’existence de L’AILE et que la vérité se présente à lui.

Mathieu Fortin propose avec Nozophobia un roman dystopique qui s’adresse à un lectorat adolescent. On plonge le lecteur dans un monde utopique assez pessimiste. La populace vit dans la peur de la maladie, l’obsession d’une santé « parfaite ». Le roman débute en douceur, à un rythme presque lent qui met bien en place l’univers dans lequel évoluent les personnages. Plus on avance dans l’histoire, plus le rythme devient soutenu et tient le lecteur en haleine.

Un des aspects qui différencie quelque peu Nozophobia des autres livres du genre c’est le personnage de Valek. Le jeune homme n’est pas, à prime abord, un esprit contestataire contrairement à bon nombre de personnages principaux évoluant dans des univers dystopiques où règnent des régimes totalitaires. Valek est un jeune homme droit, honnête et fidèle aux principes de la nation Nozophobienne. Il aspire aux plus grandes reconnaissances soit devenir un désinfecteur. Tout au long du récit, les convictions les plus profondes du jeune homme seront ébranlées. Il oscille entre rester dans le droit chemin et se joindre à la rébellion.

Si vous êtes fan de science-fiction et plus précisément de dystopie, Nozophobia pourrait être une lecture agréable à lire lors de vos vacances d’été.

 

  • Auteur : Mathieu Fortin
  • Nombre de pages : 309 pages
  • Date de parution : 7 mars 2018
  • Éditeur : Bayard Canada

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire