Et encore... Quoi lire?

Nos coups de coeur 2016 (1ère partie)

Fenêtre

Aujourd’hui et demain, pour finir 2016 en beauté, nous vous présenterons nos coups de cœur littéraires de l’année. Nous avons parlé de plusieurs de ces livres sur le site depuis son lancement. Ainsi, vous remarquerez plusieurs liens menant à des articles plus détaillés sur certains ouvrages.

JEANNE

  1. Mémoire de fille – Annie Ernaux. Récit autobiographique, l’auteure revient sur sa première nuit passée avec un garçon en 1958, alors qu’elle avait 18 ans, et elle mène une réflexion sur les conséquences de cet événement sur sa vie.
  2. Hiroshimoi – Véronique Grenier. Fragments de relations amoureuses et de ruptures. Poétique, un petit bijou.
  3. Prague – Maude Veilleux. Une jeune femme en crise, prise entre deux hommes. Un roman intime, cru, qui fait mal, mais qui fait du bien en même temps.
  4. Le poids de la neige – Christian Guay-Poliquin. Un huis clos imposé entre deux hommes, un vieillard et un blessé. À lire pour la tension et l’ambiance hivernale.
  5. Déterrer les os – Fanie Demeule. On se retrouve dans la tête d’une jeune femme qui est anorexique. Troublant, mais touchant et merveilleusement bien écrit.

PATRICE

  1. L’enfant mascara – Simon Boulerice. Récit poignant écrit d’une main de maître sur le meurtre d’un jeune transgenre californien.
  2. S’enfuir – Guy Delisle. Roman graphique d’une humanité désarmante sur un otage en Tchétchénie.
  3. Naufrages – Biz. Histoire troublante d’un homme blasé d’un auteur qui n’a plus besoin de présentation.
  4. La bête et sa cage – David Goudreault. Suite carcérale brillante d’un premier ouvrage (La bête à sa mère) où on s’invite dans la tête de l’incompréhensible.
  5. Monogamies ou comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle – Jolene Ruest. Récit cru et rafraîchissant des aventures rocambolesques d’une femme obsédée par les liens entre Dolly Parton et sa vie sentimentale.

VALÉRIE

  1. La vie devant soi – Romain Gary. Une ode à l’amour, sous toutes ses formes et un Goncourt très accessible, en plus d’être drôle!
  2. Nirliit –Juliana Léveillé-Trudel. Un premier roman très touchant de Juliana Léveillé-Trudel sur le grand nord québecois.
  3. La bête et sa cage – David Goudreault. Le deuxième roman de David Goudreault sur la bête, maintenant en prison. Provoque chez le lecteur un mélange d’émotions allant de la répulsion à la pitié.
  4. Les tranchées -Fanny Britt. Un essai sur la maternité, sous toutes ses formes, sans jugement.
  5. Six degrés de liberté – Nicolas Dickner. Une intrigue qui nous donne envie de se lancer à la chasse aux conteneurs à travers le monde.

MYLÈNE

  1. Kuei je te salue – conversation sur le racisme de Deni Ellis Béchard et Natasha Kanapé-Fontaine. Un échange épistolaire des plus pertinents où les auteurs discutent sur des thèmes aussi variés que globaux tels que le racisme, la relation québecois-es/autochtones et l’héritage. À lire, absolument!
  2. Nord Alice – Marc Séguin. Parce que tout ce que Marc Séguin touche est magnifique ; parce qu’il est un artiste révolté et hors normes, un écrivain à la sensibilité précieuse et aux réflexions essentielles, et maintenant, également réalisateur (Stealing Alice, sorti en salle cette année).
  3. Mon nom est rouge – Orhan Pamuk. Pour vivre l’Istanbul du XVIe siècle à travers l’univers de peintres miniaturistes. Une quête policière, une histoire d’amour et surtout, de multiples brides d’histoire et de références culturelles pour (re)tomber en amour avec cette ville.
  4. Le jour du roi – Abdellah Taia. Parce qu’il aborde des sujets plus que sensibles au Maroc et parce qu’il remet en question et revendique des prises de position, par la bande, essentielles. Parce qu’il symbolise l’importance de la littérature dans les changements sociaux au Maroc et qu’il est l’auteur marocain, à mon avis, à découvrir.
  5. Toute une histoire – Hanan El-Cheikh. Ce roman, portrait de la propre mère de l’auteur, est une douce ode à l’amour, à la résistance, à la résilience, à l’amour mère/fille malgré les obstacles. Et à la liberté.

SANDRA

  1. La confusion des sentiments – Stéphan Zweig. Pour la réussite d’avoir écrit sur la passion en faisant sentir au lecteur l’oppression, le besoin irrationnel, l’obsession de la passion d’une page à l’autre. On en sort essoufflé!
  2. La femme qui fuit – Anaïs Barbeau-Lavalette. Pour le thème, le dialogue direct et son regard lucide.
  3. Nirliit – Juliana Léveillé-Trudel. Pour le tour de force d’avoir écrit sur les blancs, les autochtones, le Nord, le Sud, les femmes, les hommes et les enfants avec une plume crue, unique et aimante.
  4. The Brain Audit: Why Customers Buy (And Why They Don’t) – Sean D’Souza. Pour la générosité du partage de ses connaissances en marketing et les nombreux exemples qu’il donne.
  5. Enfin les vraies affaires – Alexandre Vézina. Pour son franc parler et ses conseils d’affaires tant concis que précis.

Peut-être avez-vous remarqué que certains de nos collaborateurs partagent vos goûts ou proposent des livres qui piquent particulièrement votre curiosité. Sachez qu’il est toujours possible de cliquer sur le nom d’un collaborateur à la fin d’un de ses articles pour avoir la liste complète de ses précédentes publications. Nous vous donnons rendez-vous demain pour la suite de nos coups de coeur littéraires 2016 !

En attendant, dites-nous quels ont été VOS coups de coeurs littéraires cette année ?

Visitez le site leslibraires.ca pour acheter vos livres en ligne et encourager les libraires indépendants du Québec.

 

Crédit photo : Filip Gielda / Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre
    Nos coups de coeur 2016 (2ème partie) - Page par Page
    31 décembre 2016 à 8:25

    […] Nos coups de coeur 2016 (1ère partie) […]

  • Répondre
    Sara
    31 décembre 2016 à 10:36

    Un passé infini, de Rafaële Germain. Un tout petit livre que j’ai dégusté lentement. Il explore le thème de la mémoire. C’est un essai, mais très accessible.

  • Écrire un commentaire