Littérature québécoise Quoi lire?

Nord Alice

Nord Alice

Depuis quelque temps, je suis attirée par les romans et les essais qui se passent dans le Nord du Québec. Après avoir adoré Nirliit de Juliana Léveillé-Trudel, Matisiwin de Marie-Christine Bernard, Kuessipan de Naomi Fontaine, ainsi que les essais Le centre du monde  et Les sœurs volées d’Emmanuelle Walter, je me suis lancée dans Nord Alice.

L’auteur, Marc Séguin, est peintre, écrivain et réalisateur. Il signe ici son troisième roman sorti en 2015 aux éditions Leméac.

Nord Alice, c’est l’histoire d’un chirurgien qui, à la suite d’une rupture amoureuse, devient médecin urgentiste à Kuujjuaq. On découvre le Nord du Québec et ses habitants à travers les témoignages du médecin qui raconte ses interventions et les anecdotes des patients qu’il traite. Beaucoup ayant été victimes d’accidents qui auraient pu être évités, il apprend vite à soigner sans porter de jugement et sans poser trop de questions sur la manière dont les gens se sont blessés. On découvre également la région lors des aventures de pêche auxquelles il prend part avec des natifs du Nunavik.

Acheter ce livre en cliquant sur ce lien

Tout au long du roman, le narrateur ressent de la nostalgie envers la vie qu’il menait avec Alice, son ancienne petite amie. Il nous raconte leur histoire et se questionne afin de comprendre pourquoi ça n’a pas fonctionné entre eux. On saisit qu’il s’est installé à Kuujjuaq pour fuir cet échec amoureux. Toutes ses pensées sont dirigées vers elle et son travail de médecin est un baume sur sa douleur. Quand il soigne, c’est le seul moment où il arrive à l’oublier.

Le personnage principal relate également le récit des hommes de sa famille grâce auquel on comprend mieux les gestes qu’il pose et certains de ses traits de caractère. Il y a d’abord son arrière-grand-père qui a quitté Montréal en 1898 pour rejoindre ses frères à Dawson City au Yukon dans le but de trouver de l’or sur les rives du Klondike. Puis, son grand-père qui est mort lors du débarquement de Normandie et, enfin, son père qui est devenu médecin.

J’ai été accrochée par l’histoire dès le début. Le livre s’ouvre sur une scène où le narrateur et Alice font du camping au bord de la rivière George lorsqu’elle est attaquée par un ours. Par la suite, on fait des allers-retours entre la vie du médecin à Kuujjuaq, ses souvenirs avec Alice et l’histoire de sa famille. Certes, le récit est lent et quelque peu répétitif, sans qu’il n’y ait beaucoup d’action, mais c’est ce qui m’a charmé. Il ne s’agit pas d’un roman que l’on dévore, mais plutôt que l’on savoure.

 

  • Auteur : Marc Séguin
  • Éditeur : Leméac
  • Date de parution : 5 octobre 2015
  • Nombre de pages : 176 pages
  • ISBN : 9782760947177

Crédit photo : Jeanne Lavictoire

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire