Essai Littérature Canadienne Quoi lire? Société

Un monde enclavé : Voyages à l’ombre des murs

Face à un discours de mondialisation et à une intégration toujours plus grande du monde, notamment grâce aux nouvelles technologies et moyens de communication, force est de constater qu’il existe une asymétrie à cette perception d’ouverture. En effet, si les frontières s’ouvrent aux flux économiques, elles sont de plus en plus fermées aux flux humains. Les murs se multiplient et les conditions d’entrée sont de plus en plus individualisées : votre nationalité influence les endroits où vous pouvez aller et ceux qui vous sont fermés. D’abord paru en anglais en 2014, Un monde enclavé est le troisième livre du journaliste canadien Marcello Di Cintio.

Aux frontières entre récit de voyage et essai politique, Un monde enclavé transporte le lecteur ou la lectrice dans les zones frontalières murées aux quatre coins du monde, dénotant du caractère mondial de ce phénomène. Chaque mur fait l’objet d’un chapitre qui offre un retour historique quant aux raisons ayant mené à l’érection du mur et une analyse politique quant au discours contemporain entourant la structure. De plus, l’auteur partage les rencontres qu’il a faites durant son périple et revient également sur les émotions l’ayant habité face à ces témoignages et à ses visites le long des frontières murées. Certes l’auteur offre une couverture du mur divisant Israël et les territoires palestiniens occupés et de celui à la frontière mexicaine-américaine, surement les deux murs les plus connus, mais il nous transporte également le long de frontières moins connues, tel que le mur divisant les chypriotes turcs des chypriotes grecs, ou encore le mur entre l’Inde et le Bangladesh. L’auteur offre également une définition des murs qui ne se limite pas aux questions de frontières internationales, couvrant le mur de Belfast ainsi que le mur de Montréal, qui se dresse entre les quartiers Parc-Extension et Ville-Mont-Royal. L’auteur fait ainsi prendre conscience aux lecteurs et lectrices que les murs qui contribuent à la division entre le soi et l’autre ne sont pas toujours des constructions lointaines, mais s’articulent parfois bien plus proches qu’on pourrait l’imaginer.

Grâce à son écriture ancrée dans une carrière de journaliste, di Cintio offre un essai politique accessible à toutes et tous, indépendamment de nos connaissances politiques ou historiques des régions explorées et des problématiques soulevées. Ce livre est également intéressant pour les initié.e.s des études frontalières, car les témoignages recueillis par l’auteur ainsi que sa propre expérience terrain ajoutent une dimension aux écrits académiques sur la question. Malgré ses propres positions sur les enjeux représentés, di Cintio se fait un devoir de visiter, lorsqu’il le peut, les deux côtés de la frontière afin de représenter les positions s’opposant dans le conflit ayant donné lieu à l’établissement de la frontière murée. Ainsi, bien que l’auteur expose son biais personnel, à savoir une position contre les murs frontaliers et un appui parfois marqué pour l’un ou l’autre des camps, il s’agit d’un ouvrage qui offre un portrait global et précis de conflits contemporains ayant donné lieu à l’érection d’un mur, entravant les relations entre les deux côtés de la frontière et contribuant à la vision nous vs. l’autre, qui contribue parfois à l’envenimement du conflit.

  • Auteur : Marcello Di Cintio
  • Nombre de pages : 440 pages
  • Date de parution : 2017
  • Éditeur : Lux

Crédit photo : Andréanne Bissonnette

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire