Littérature québécoise Quoi lire?

Moi aussi j’aime les hommes

Moi aussi j'aime les hommes

Habituellement, écrire un billet sur un livre qui m’a marqué, changé, fait voyager n’est pas un problème. Y présenter les points forts du livre, souligner la capacité de l’auteur à transmettre des émotions… Et puis j’ai lu Moi aussi j’aime les hommes de Simon Boulerice et Alain Labonté…

Dire que ce livre m’a touchée, émue, ébranlée est un euphémisme. Il m’est déjà arrivé d’être incapable de poser un livre avant d’avoir tourné la dernière page, mais rares sont ces moments où poursuivre la lecture devient un besoin qui transcende le reste.

Acheter ce livre en cliquant sur ce lien

Sous forme de correspondance, les deux auteurs de Moi aussi j’aime les hommes abordent les réalités d’aujourd’hui et d’hier de la communauté LGBTQ. En mobilisant leur propre vécu, Alain Labonté et Simon Boulerice abordent notamment les questions du « coming out », de l’intimidation, le désir de fonder une famille et d’avoir des enfants, le difficile souvenir de l’éclosion du VIH/SIDA à Montréal. Si le livre s’articule principalement autour des réalités vécues par la communauté LGBTQ au Québec, le livre s’ouvre sur l’attaque de Daesch à l’encontre d’un homosexuel. Loin d’être une simple évocation d’un fait divers, les auteurs utilisent cet évènement pour mettre en scène leur mal-être individuel à la vue d’une attaque contre la communauté à laquelle ils s’identifient, dénotant l’interconnexion des luttes de cette communauté à travers les différents contextes nationaux, une idée reprise à d’autres moments par les auteurs. À travers les anecdotes des deux auteurs transperce cette volonté de démystifier l’homosexualité, de faire tomber les tabous qui restent trop présents encore en 2017, mais également d’offrir un espace de réflexion et de discussion, car il s’agit d’un livre qui se doit d’être partagé afin de susciter ces discussions.

Dans une de ses lettres à Simon Boulerice, Alain Labonté dit :

Le risque que l’on court chaque fois que l’on ouvre un livre est qu’au moment de le refermer on ne soit plus jamais le même, qu’on en sorte transformé.

Alain Labonté, Moi aussi j’aime les hommes , p. 157

En lisant ces mots, j’ai eu l’étrange sensation que l’auteur exprimait ce que je vivais au moment même de la lecture de Moi aussi j’aime les hommes.

 

  • Auteur : Simon Boulerice et Alain Labonté
  • Nombre de pages :181 pages
  • Date de parution : 2016
  • Éditeur : Stanké
  • ISBN : 9782760411913

 

Crédit photo : Andréanne Bissonnette

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire