Littérature québécoise Quoi lire?

Meurtre dans le ciel de Dorval

Meurtre dans le ciel de Dorval

Adolescent j’adorais me plonger dans des romans d’aventures ou d’espionnage où les héros étaient courageux, intelligents, audacieux et toujours de grands séducteurs. James Bond, OSS117, San Antonio, tous des personnages hauts en couleur qui m’ont fait découvrir Londres, Paris et bien d’autres grandes villes. Et j’aurais sans aucun doute autant apprécié les romans de David Montrose, mettant en scène un héros tout aussi extravagant du nom de Russell Teed, avec Montréal comme décor, si j’avais su que ces romans existaient. Ce n’est donc que récemment et avec un plaisir renouvelé, que Meurtre dans le ciel de Dorval  m’a permis de renouer avec le genre, dans une enquête dont les premiers moments se déroulent à New York, mais dont l’essentiel se passe entre les rues Sherbrooke, Peel, la Main, le boulevard Dorchester, Pointe Claire et bien entendu Dorval. On redécouvre ainsi des rues et des quartiers en accompagnant Russell Teed dans une enquête menée tambour battant.

Achetez ce livre en cliquant sur ce lien

Peu de choses sont connues au sujet de l’auteur. De son vrai nom Charles Ross Graham, né au Nouveau Brunswick, diplômé de l’Université de Dalhousie (en sciences) puis de Harvard en économie, ayant vécu et travaillé à Montréal dans les années ’40 et ’50, il écrivit trois romans au début des années 50, tous se déroulant à Montréal, et tous mettant en vedette le détective Teed. Écrit dans un style et une verve n’ayant rien à envier à Raymond Chandler ou à Jean Bruce, ces romans ne furent pas reconnus à leur juste valeur et largement ignorés du public. Ce n’est qu’en 2010 qu’ils furent à nouveau publiés en anglais par Vehicle Press. La maison Hurtubise a eu l’excellente idée d’en traduire un premier en 2014 (Meurtre à Westmount) puis un second en 2016 (Meurtre dans le ciel de Dorval) et de les offrir au public francophone.

Après avoir lu Meurtre dans le ciel de Dorval je compte définitivement lire Meurtre à Westmount. Pour le plaisir que ce genre de livre offre et pour « vivre » le Montréal de cette époque.

  • Auteur : David Montrose, traduit par Sophie Cardional-Corriveau
  • Éditeur : Éditions Hurtubise
  • Date de parution : novembre 2016
  • Nombre de pages : 277 pages
  • ISBN : 9782897237936

Crédit photo : Marie et Nastasia photographes

Vous pourriez aussi aimer

1 Commentaire

  • Répondre
    bonnet pas cher
    9 janvier 2017 à 8:30

    Merci pour cet article

  • Écrire un commentaire