Bande dessinée Littérature jeunesse Littérature québécoise Quoi lire?

Même pas vrai

 

Le livre est épais comme une encyclopédie mais ne vous laissez pas impressionner par cette apparente densité. Les pages sont plutôt aérées et généreusement illustrées, si bien que vos enfants pourront traverser ce livre presque aussi vite qu’une bande dessinée. Il faut aussi dire que le dramaturge Larry Tremblay – qui signe ici un premier livre jeunesse – a le sens du rythme et sait mettre en scène une histoire.

Parlant d’histoire, Même pas vrai se présente comme un journal, celui de Marco, un garçon philosophe que tout dépasse. D’abord, sa petite sœur qui n’est «presque pas née tellement elle est nouvelle», puis l’école et toutes les rencontres que ça suppose. Heureusement qu’il peut compter sur l’aplomb de son amie Gina pour faire face à la musique, car ses parents ne semblent comprendre ni ses tourments ni ses ambitions. Un jour que le jeune Marco assiste au numéro d’un chien canon dans un cirque, il confie à son père qu’il voudrait bien devenir un enfant canon. Voici le dialogue qui s’ensuit :

– Tu as le temps d’y penser.
– Mais, j’y pense là.
– Tu as le temps de changer d’idée.
– Mais je ne change pas d’idée. Je veux être un enfant canon plus tard.
– Écoute, Marco, plus tard, tu ne pourras pas être un enfant canon.
– Pourquoi?
– Parce que tout simplement tu ne seras plus un enfant. Alors pas d’enfant canon.
(p. 73.)

Voilà une parcelle du génie de ce livre. Tout se passe dans les mots, dans la façon qu’on les tourne et retourne puis monte en épingle.

À offrir aux 8-10 ans, pour leur transmettre le goût des mots.

  • Auteur : Larry Tremblay
  • Illustrateur : Guillaume Perreault
  • Éditeur : Éditions de la Bagnole
  • Nombre de pages : 193 pages
  • Année de parution : 2016

Par Vicki Milot et Arthur Milot-Fortin

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire