Littérature québécoise Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Les tricoteuses

Les tricoteuses

Marie Saur signe avec Les tricoteuses un premier roman intriguant à saveur scandinave, où elle lie politique, féminisme et assassinat insoluble. Elle y oppose le milieu ouvrier, celui de militantes féministes et celui des possédants, trois barons des télécoms, tout en nous tenant en haleine pour l’histoire du meurtre d’une femme riche, mais libre et provocante.

L’autrice a visiblement une culture livresque et historique étonnante. Marie Saur manie en effet les références littéraires avec brio et inscrit le mystère de la mort de Patricia dans un cadre historique, social et politique des plus intéressants. Dans Les tricoteuses, on se trouve à une histoire de classes sociales antagonistes au moins autant que devant une enquête criminelle. Un peu comme si toute la structure, autrement assez bien ficelée, n’était là que pour soutenir cette lutte entre les dominés et les dominants.

La naissance du deuxième enfant fut une fête; des amis de la famille estimèrent qu’Henri avait rajeuni d’au moins dix ans à cette époque. C’est à la naissance de Patricia, en 1984, que Dina commença une dépression qui devait durer quinze ans, jusqu’à son suicide en 1999. On la trouva noyée dans le lac Beauport sur lequel donnait, Daniel le savait très bien, la grande propriété de la famille. En lisant ces dernières lignes, Daniel se dit que les farces de Paul-Henri ne manquaient décidément pas d’à-propos. Il pensa à cette famille où les femmes mouraient jeunes et où les subalternes, les ouvrières, comptaient pour du beurre. (p.101)

 

De par cette inscription dans une lignée politique, ce polar décidément féministe se rapproche davantage des livres noirs suédois que des romans policiers qui s’écrivent habituellement au Québec. Nous ne pouvons que saluer cette position : enfin des polars de calibre chez nous! D’autant plus que chaque page nous démontre l’intelligence et l’esprit vif de l’autrice qui nous fait réfléchir en même temps que nous divertir. Avec Les tricoteuses, Héliotrope Noir ajoute une œuvre de taille dans sa collection et c’est franchement bienvenu dans ce genre littéraire parfois boudé.

 

  • Autrice : Marie Saur
  • Nombre de pages : 212 pages
  • Date de parution : 2018
  • Éditeur : Héliotrope
  • ISBN : 978-2-924666-38-8

 

Crédit photo : Caroline Dawson

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire