Littérature québécoise Quoi lire?

Les suicidés d’Eau-Claire

Suicidés d'Eau-Claire

Pour un premier roman, il faut dire qu’Éric Mathieu nous en met plein la vue avec cette histoire troublante qui fait frissonner d’émotions. Je suis restée sous le choc une fois la dernière page terminée. C’était tellement bon que j’en redemande, mais en même temps, je ne suis pas certaine que mon cerveau et mon cœur auraient pu en prendre une goutte de plus. Pour ceux et celles qui ont déjà vu le film Dancer in the dark avec Björk, la lecture de ce roman m’a fait le même effet. J’ai été saisie, figée, prisonnière de l’imaginaire sombre de l’auteur, et ce, encore longtemps une fois le livre achevé.

Achetez ce livre en cliquant sur ce lien

Les suicidés d’Eau-Claire, c’est l’histoire de Sybille et de ses parents qui reviennent s’installer en France après avoir vécu longtemps à l’étranger. La raison de leur retour est plutôt floue, mais une chose est certaine : ce retour était une erreur. Alors que l’un se bat avec l’alcoolisme, l’autre est rongé par la maladie mentale. Sybille, pour sa part, est encore une jeune adolescente qui, bien qu’aimée de ses parents, semble laissée un peu à elle-même. Intelligente, cultivée et rêveuse, Sybille est surtout victime d’intimidation à l’école et dans la petite ville d’Eau-Claire où elle habite. Bien que le lecteur parcourt, au fil des pages, des brins de vie de chacun des trois personnages, celui de Sybille prend plus de place que les autres. On comprend sa souffrance et je dirais même qu’on finit par la subir nous-mêmes tellement l’auteur arrive à nous imprégner de son personnage et de sa détresse.

Tout au long de la lecture, je me suis surprise à espérer une fin heureuse. Pourtant, dès les premières pages et même en quatrième de couverture, le lecteur est averti de la fin tragique du roman : le suicide. Il est ainsi surprenant de constater à quel point l’auteur réussit à nous frapper et nous émouvoir malgré ce dénouement prévisible.

Moi qui n’aime habituellement pas être trop brusquée par un récit, Les suicidés d’Eau-Claire est une œuvre qui m’a définitivement fait visiter la plus profonde noirceur du désespoir et du mal-être. Je ne me suis pourtant aucunement lassée de cette histoire, jusqu’aux tous derniers mots et je me suis surprise à aimer cette expérience malgré la lourdeur du propos. Je serais d’ailleurs très curieuse de connaître les sources d’inspiration d’Éric Mathieu et savoir comment il en est venu à imaginer une telle tragédie.

Si vous avez envie de vivre des émotions fortes, de plonger dans les profondeurs d’âmes perdues, d’être littéralement bouche bée et de souffrir un peu par procuration, je vous conseille vivement cette lecture qui ne vous laissera pas froid d’émotions. Lorsqu’on lit cette œuvre, on sent toute l’expertise d’Éric Mathieu, spécialiste de syntaxe et linguistique française, qui met en pratique ses connaissances et prouve indéniablement qu’il maîtrise parfaitement sa langue.

 

  • Auteur : Éric Mathieu
  • Date de parution : 30 août 2016
  • Éditeur : La Mèche
  • Nombre de pages : 520 pages
  • ISBN : 9782897070656

 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire