Littérature étrangère Quoi lire?

Les impatientes

D’origine camerounaise, Djaïli Amadou Amal est une écrivaine féministe qui dénonce les injustices dont les femmes sont souvent victimes dans son pays. Elle-même contrainte à un mariage forcé à l’âge de 17 ans, elle a connu un nombre incalculable de difficultés liées à sa situation. Elle a enduré deux maris violents, l’un d’eux en est même venu à kidnapper ses deux filles pour la punir d’avoir osé la fuite. Malgré tout, l’écrivaine n’a jamais baissé les bras, s’est débrouillée pour survivre malgré l’adversité et a décidé d’utiliser sa plume pour résister.  

Les impatientes, publié aux Éditions Emmanuelle Collas en 2020, est en fait la réécriture de son troisième livre paru à Yaoundé en 2017 : Munyal, les larmes de la patience. Le texte a été retravaillé pour rendre le récit plus accessible aux lecteurs et lectrices à travers le monde. Il a depuis été acclamé par la critique et a d’ailleurs reçu le prix Goncourt des lycéens.  

Dans Les impatientes, l’autrice présente la vie de trois femmes. L’une d’elles se voit obligée de marier son cousin, un alcoolique extrêmement violent. Une autre devient la seconde épouse d’un homme qui lui est complètement étranger. Et la troisième femme est justement la première épouse, qui voit dans l’arrivée de cette très jeune femme une rivale et une menace. La pression sociale est énorme pour ces femmes dont on exige soumission et patience. Pas question pour elles de protester, contredire ou refuser leur situation. Les violences sont normalisées : elles doivent supporter l’insupportable et n’ont littéralement aucune prise sur leur avenir. Alors qu’elles pourraient peut-être se soutenir entre elles, des rivalités les dressent plus souvent les unes contre les autres. Personne ne les écoute, elles sont seules dans leur calvaire. Djaïli Amadou Amal ayant vécu ces situations de l’intérieur, elle donne enfin une voix à ces femmes à travers ce roman.  

J’ai lu ce livre à petites doses, car les scènes sont dures. Entre chaque lecture, celles-ci restent en tête et on se surprend à y repenser souvent. Pour se sensibiliser à ces réalités si étrangères à la nôtre, rien de mieux qu’un roman comme celui-ci, qui arrivera à nous faire ressentir au plus creux de nous-mêmes la douleur de ces femmes.  

  • Autrice : Djaïli Amadou Amal
  • Date de parution : Novembre 2020
  • Maison d’éditions : Éditions Emmanuelle Collas
  • Nombre de pages : 240

Crédit photo : Françoise Conea

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire