Littérature québécoise Quoi lire?

Les faux mouvements

Je me suis accroupi pour balayer la surface du bois et j’ai suivi du doigt la trace des cernes, à partir du centre. Une manière d’éprouver le temps, de mesurer le poids des dernières années peut-être. J’ai répété ce mouvement circulaire, l’ai prolongé jusqu’à l’écorce à moitié arrachée. Dans la sciure humide qui m’est restée entre les doigts après mon rituel se cachait un petit cadavre vert, les pattes dressées vers le ciel.

C’est ce passage cité dans le communiqué de presse qui m’a donné envie de lire ce recueil de nouvelles. J’ai toujours aimé les auteurs qui réussissent à nous émerveiller avec une description de ce qui, à première vue, parait banal.

Je n’ai pas été déçue par la lecture de cet ouvrage. Emmanuel Bouchard a ce don pour attirer notre attention et rendre poétique de petites choses anodines. Le reflet du soleil sur une table, la démarche d’une femme, la voix d’un libraire dans une boutique un peu perdue de Paris.

Bien qu’étant un recueil de nouvelles, les courtes histoires se suivent et forment un tout riche.

Ce sont les observations d’un homme ordinaire qui vit un grand amour, tout en faisant face à des déceptions et à des blessures. Comme je le disais, cela semble tout à fait cliché et banal, mais le plaisir ici ne se trouve pas dans ce qui est raconté, mais bien dans la façon dont l’histoire est écrite.

Emmanuel Bouchard, professeur de littérature au cégep de Sainte-Foy et déjà auteur de quelques ouvrages parus chez Hamac, ne décevra pas le lecteur en quête de beauté littéraire avec Les faux mouvements.

 

  • Auteur : Emmanuel Bouchard
  • Éditions : Septentrion, coll. Hamac
  • Nombre de pages : 114 pages
  • Date de parution : août 2017
  • ISBN : 9782894488966

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire