Littérature Canadienne Quoi lire?

Les Égarés : une histoire de survie en montagne

Les Égarés

Si vous me connaissez bien, vous savez que j’adore le plein air et que je fais souvent des expéditions de canot-camping ainsi que de la randonnée pédestre. Ce qui m’attire surtout dans ces aventures, c’est l’aspect survie en forêt. Quand je pars dans la nature, que ce soit pour une journée, une semaine ou un mois, je suis assez prévoyante. Pour des raisons de sécurité et de bien-être, rien ne doit être laissé au hasard dans l’organisation de l’expédition : la nourriture, l’eau, les vêtements, la trousse de premiers soins, l’équipement essentiel, un plan d’urgence en cas d’évacuation, un téléphone satellite, etc.

Ce n’est donc pas une surprise si je vous dis que j’aime les livres qui abordent le thème de la survie. Mes préférés sont sans doute La Route de Cormac McCarthy et Sukkwan Island de David Vann. Mis à part quelques exceptions, je suis rarement happée par les histoires de survie qui sont trop tirées par les cheveux ou dans lesquelles les personnages font des erreurs de débutant qui auraient pu être évitées avec plus de préparation ou une plus grande vigilance.

Récemment, un autre livre est venu s’ajouter à la liste de mes favoris, Les Égarés, écrit par Lori Lansens et publié aux éditions Alto en mars 2017.

Le roman met en scène Wolf, un jeune homme qui, le jour de ses dix-huit ans, gravit une montagne avec l’intention de se suicider en se jetant dans le vide. En marche vers la cime, il rencontre trois femmes qui souhaitent se rendre au lac secret et qui demandent à Wolf de les y guider. Il accepte, se disant que ce n’est pas bien loin et qu’il aura le temps de se rendre au sommet et de mettre fin à ses jours après leur avoir montré le chemin. Toutefois, en route vers le lac secret, un incident survient et ils se perdent.

Wolf n’a presque rien sur lui. À quoi bon traîner un sac d’excursion quand on veut se suicider ? Quant aux trois randonneuses, puisqu’elles ne partent que pour la journée, elles ont très peu de vêtements, de matériel, d’eau et de nourriture. S’amorce alors cinq jours de survie durant lesquels ils vont avoir froid, faim et soif. On sait dès la première page du livre qu’une des femmes va perdre la vie en montagne et que les trois autres compagnons vont s’en sortir.

Ce livre m’a accroché par son réalisme. Les maladresses qui mènent à leur égarement en forêt ne sont pas exagérées. On y croit. Le roman est très bien ficelé, la trame narrative faisant des allers-retours entre le passé et le présent afin de comprendre pourquoi Wolf a décidé de mettre fin à ses jours. Du début à la fin, il y a une tension qui incite à vouloir savoir ce qui va arriver et à débusquer les fausses pistes lancées par l’auteure. J’étais tellement immergée dans l’histoire que, tout au long de ma lecture, j’écrivais à mon ami qui avait déjà lu le livre et je m’amusais à essayer de découvrir laquelle était pour mourir parmi les trois femmes et de quelle manière. C’est un roman que je recommande sans hésiter à tous les amateurs de nature et de plein air, et à tous ceux qui en rêvent dans leur salon !

 

  • Auteure : Lori Lansens
  • Éditeur : Alto
  • Date de parution : mars 2017
  • Nombre de pages : 448 pages
  • ISBN : 9782896942541

Crédit photo : Jeanne Lavictoire

Vous pourriez aussi aimer

1 Commentaire

  • Répondre
    Geneviève
    9 mai 2017 à 8:51

    J’adore ce genre de livres aussi! D’autant plus que j’aime les romans de Lori Lansens, toujours de bonnes surprises! Je l’ai acheté celui-là récemment, il est dans ma pile à lire. J’ai hâte!

  • Écrire un commentaire