Littérature Canadienne Quoi lire?

Les chants du large

Les chants du large

Martha, Aidan, Finn et Cora habitent une petite île terre-neuvienne dont la pêche est le principal gagne-pain de sa population. Riche d’histoires, de mythes, de légendes et de chaleurs malgré les froids glaciaux, l’île se vide cependant en raison du manque de plus en plus important de morues dans la rivière. Les familles, l’une après l’autre, quittent pour trouver un emploi, migrent vers les grands centres urbains et vont jusqu’à se trouver un petit boulot en Alberta où les opportunités pleuvent. Nous sommes au début des années 1990. Martha et Aidan ne connaissent que cette île, où ils sont nés, où ils se sont rencontrés, où ils se sont aimés, malgré la rumeur concernant la famille d’Aidan. Où ils ont mis au monde Cora et Finn, leurs deux enfants qui rêvent du retour de tous les habitant.e.s, de voir leur petit coin de pays reprendre vie. Qui tentent de conserver leur quotidien malgré l’arrêt des activités, malgré l’exil de la population, malgré l’ennui, malgré la peur. Malgré tout. Par acharnement ? Par attachement ? Par amour ?

Cora décore les maisons abandonnées grâce aux guides de voyage « empruntés » à la bibliothèque. Le voisinage devient Luxembourg ! Bhoutan ! Tasmanie ! Russie ! Italie ! Finn se rend à l’école vide, met son nom sur la liste des élèves participants aux activités scolaires. Et au son de leur instrument de musique – Cora joue du violon et Finn de l’accordéon – ils tentent de redonner un peu de vie à cette ville fantôme.

Martha et Aidan trouvent un compromis ; un mois en Alberta, un mois à Terre-Neuve. En alternance. Cora et Finn restent sur l’île, tentent de conserver leur vie d’autrefois. Mais malgré leurs efforts de compromis, l’ultimatum est annoncé : il faudra quitter l’île. Il ne reste que quelques mois. Cora et Finn prennent les grands moyens : chacun à leur manière, ils tenteront, coûte que coûte, de refaçonner leur destin.

D’une grande beauté, Les chants du large nous emporte par ses histoires parfois loufoques, mais toujours profondément envoutantes et touchantes. Cet hymne à la musique, à la nature, à la collectivité et à l’amour nous plonge dans nos souvenirs, nous enracinent, nous fait rêver. Dans un rythme lent – parfois un peu trop – ce doux roman nous fait voyager à travers les époques et les lieux au rythme des chansons du folklore traditionnel terre-neuvien.  

  • Autrice : Emma Hooper
  • Éditions : Alto
  • Date de parution : 10 septembre 2018
  • ISBN : 9782896943937

Crédit photo : Mylène de Repentigny-Corbeil

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire