Littérature Canadienne Littérature québécoise Quoi lire?

Les abysses

Autant dans le monde musical que littéraire, Biz se passe désormais de présentation. Cet automne, il a publié son septième roman, Les abysses, dans lequel il continue d’émerveiller avec sa plume habile et ses talents de conteur.  

Michel Métivier est emprisonné au pénitencier de Port-Cartier et on le surnomme le boucher de Baie-Comeau. De son côté, sa fille Catherine tente de retrouver une vie normale depuis l’emprisonnement de son père. Biz nous laisse toutefois dans l’inconnu : nous ne savons pas pourquoi Métivier s’est retrouvé derrière les barreaux.  

C’est la beauté première du nouvel ouvrage de l’auteur : la chronologie est inversée. Nous commençons par la fin : Métivier est en prison et sa fille éprouve énormément de difficulté à vivre avec ce fardeau. En trois parties, on nous explique l’après, le pendant et l’avant. Biz a exécuté ce changement chronologique méticuleusement et nous accompagne très bien dans ce casse-tête. En fait, le suspense est d’autant plus grand ainsi.  

Biz a toujours été salué pour son utilisation d’un vocabulaire riche et bien contextualisé côtoyant les mots du quotidien. Cet amalgame accrocheur est encore bien présent dans Les abysses, et ce, pour notre grand bonheur.  

Finalement, la sensibilité de l’auteur est sans doute ce qui s’avère le plus grisant dans ce roman. Biz traite de sujets difficiles et, sans mettre nécessairement de gants blancs, nous transmet avec empathie l’empreinte que de telles épreuves peuvent laisser. Il n’hésite pas à voir une situation de tous les angles possibles et de nous partager la vision complexe et hétéroclite d’un événement qui pourrait sembler unilatéral à la base.  

Les abysses s’inscrit dans la longue lignée de bons coups de Biz. L’œuvre est une réussite et elle doit rester à la surface pour être partagée.   

Titre : Les abysses
Auteur : Biz
Date de parution : Octobre 2019
Éditions : Lemeac

Crédit photo : Patrice Sirois

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire