Bande dessinée Quoi lire?

Le Capital de Marx en version manga japonais

Capital Marx

Une fiction pour mieux comprendre les mécanismes et rouages du capitalisme? C’est le pari risqué que tente de relever le studio japonais Variety Artworks en nous offrant une adaptation en manga de l’œuvre magistrale de Karl Marx, Le Capital. Ils n’en sont pas à leur première initiative du genre : Les Misérables de Victor Hugo, Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche sont autant d’exemples de monuments de la littérature et de la philosophie qui ont été transposés en mangas par l’audacieuse équipe éditoriale. En français, c’est Soleil qui assure l’édition du Capital (en deux tomes) à travers leur collection Soleil Manga classiques.

Le Capital, œuvre aussi incontournable que colossale, n’est pourtant pas facile d’accès. Il faut du temps, de la patience et une certaine connaissance de la chose économique pour bien s’y atteler. On ne peut donc qu’applaudir l’initiative, certes culotée, d’en faire une version romancée. Surtout quand elle a comme objectif qu’un plus large public puisse se frotter à des classiques mondiaux et du même coup, s’initier à des concepts fondamentaux de la philosophie économique et politique. Dans Le Capital version manga, on se trouve face à des personnages qui illustrent la théorie, de manière caricaturale (après tout, c’est un manga), mais aussi didactique.

Nous rencontrons ainsi Robin, un gentil, mais pauvre fromager dont les produits artisanaux se vendent plutôt bien au marché local. Daniel, un riche industriel flairant la bonne affaire, désire alors y investir ses capitaux. Il convainc Robin de se lancer dans la création d’une entreprise : une fromagerie industrielle. Rapidement, Daniel exige la rentabilité, puis l’accroissement des profits. Robin devra procéder à une réorganisation du travail et, malgré ses bons sentiments, sera confronté à l’inévitable : sa désolidarisation des travailleurs. Ces derniers ne possédant que leur force de travail sont remplaçables, comme n’importe quelle autre marchandise.

Bien sûr, ce Capital en manga ne saurait se substituer à la version originale, mais il n’en dénature pas non plus les principaux concepts. Si le premier des deux tomes demeure assez prévisible, le second arrive à expliquer avec brio certaines notions, notamment celle de « plus-value », mais aussi la différence entre la « valeur d’usage » et la « valeur d’échange » et celle de « coopération » et « division » du travail.

Les deux tomes restent aussi fidèles au genre. Bien que les dessins soient simples et limités, les codes graphiques des mangas sont respectés : cadrages plutôt cinématographiques, grands yeux, utilisation constante de la plongée dans la mise en scène, close-up sur les visages pour en accentuer les expressions, etc.

Un livre à lire sans retenue. Évidemment pas pour comprendre toutes les nuances de la théorie de Marx, mais plutôt pour se laisser guider par le personnage principal Robin et élargir notre expérience du monde, avec comme toile de fond les néfastes et implacables rouages du capitalisme.

 

  • Auteur : Karl Marx (Adaptation : Studio Variety Artworks)
  • Nombre de pages : 196 pages (tome 1) et 190 pages (tome 2)
  • Date de parution : 2011 (pour l’édition en langue française)
  • Éditeur : Soleil Manga
  • Provenance du livre : emprunté à la bibliothèque du Cégep Édouard-Montpetit

Crédit photo: Caroline Dawson

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire