Littérature québécoise Quoi lire? Société

Kuei, je te salue. Conversation sur le racisme

L’une des particularités des lectures profondément marquantes est l’envie urgente de partager cette lecture avec son entourage. Un partage qui semble devenir nécessité. Un besoin de partager, de faire lire. De divulguer. Le plus rapidement possible.

Cette urgence de partager, je la ressens depuis la lecture de la toute première lettre de Deni Ellis Béchard à Natasha Kanapé Fontaine dans leur échange épistolaire, Kuei, je te salue. Conversation sur le racisme. À la lecture de leurs réflexions, de leurs remises en question et de leur volonté d’échanger pour mieux construire (ou déconstruire), le besoin viscéral de continuer à poursuivre cette réflexion et de la communiquer autour de moi s’est fait sentir. Pas en tant que messagère, ou porteuse d’une vérité (bien au contraire), mais en tant qu’initiatrice d’une réflexion, si nécessaire, sur toutes les formes de racisme que nous pouvons subir ou engendrer. Et sur l’histoire, le partage et la « nécessaire réconciliation » entre Allochtones et Autochtones.

Acheter ce livre en cliquant sur ce lien

Ce livre est singulier dans son intemporalité et dans sa propension à construire une réflexion à long terme. Les mots qu’échangent les deux auteurs sont empreints d’une transparence, d’une humilité à la fois essentielle et à la fois si rare et si précieuse. Ils sont profonds, réfléchis ; truffés de références globales et locales, d’auteurs et personnelles, critiques et porteuses d’espoir. Les mots de Natasha Kanapé Fontaine, ancrés et vifs, m’ont maintes fois ému aux larmes. Ils m’ont fait ouvrir les yeux, m’ont fait prendre conscience des blessures profondes que le peuple innu (et les peuples autochtones en général) porte en lui. Ils sont touchants dans leur humanité et leur sensibilité. Les mots de Deni Béchard Ellis, quant à eux, sont empreints d’une sagesse qui prend source dans de multiples rencontres, lectures et voyages. Ils sont à la fois revendicateurs et inspirants, et à la fois empreints d’une volonté profonde de ne jamais rien prendre pour acquis et de continuer à changer, à s’ouvrir. À remettre en question.

Kuei, je te salue. Conversation sur le racisme fait partie de ces livres que l’on garde sur sa table de chevet. Que l’on transporte avec soi. Que l’on lit, relit, reconstruit. C’est un livre qui se veut en mouvement. Un livre « nomade ». Un livre en changement. Il nous donne envie de lire, de réfléchir, d’analyser. D’écrire. De s’ouvrir. D’en finir avec le racisme. Et de ne jamais cesser d’apprendre et de se transformer.

  • Auteurs: Deni Béchard Ellis et Natasha Kanapé Fontaine
  • Éditeur: Écosociété
  • Date de parution : 2 mai 2016
  • ISBN : 9782897192518

Crédit photo : Mylène de Repentigny-Corbeil

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire