Bande dessinée Quoi lire?

Joker

Herb, Jed et Hawk jouent tous les dimanches au huit américain. Ils ont depuis longtemps ajouté une règle : à l’issue des parties, selon le propriétaire du joker, ils échangent de vie pendant une semaine. Ainsi chacun goûte à la richesse et la solitude d’Hawk et profite des charmes des épouses de Jed et Herb. Jusqu’au jour où Herb et Jed découvrent le secret d’Hawk, le tuent et prennent sa place dans son château. Jusqu’ici, tout va bien… jusqu’à ce que leurs épouses découvrent le corps d’Hawk, décident de se débarrasser d’Herb et Jed et s’envolent pour d’autres ailleurs en compagnie de leurs nombreux enfants. On plonge alors dans l’histoire de Joker, 7 ans, fils de Jed, qui décide de fuir cette famille de meurtriers par peur d’y passer aussi… il va croiser Marie et Romuald par une nuit d’orage, mais tout le monde sait qu’on ne sort pas quand les éclairs grondent et Joker se cache… S’en suit de cette fuite une enquête sur tous ces morts, une fuite familiale, une bataille médiatique et la chute possible de l’empire Batimax.

D’histoires entremêlées en meurtres en série, Joker est une suite de moments de vie qui virent au tragique sans chichis, avec une pointe de fatalisme souriant. On s’attache peu aux personnages, qui ne sont pas toujours là longtemps, mais on profite avec délice de ces planches en noir et blanc qui jouent habilement de l’humour noir du récit.

Chaque planche présente rapidement les nouveaux personnages et leur rôle dans l’histoire, d’un ton à la fois distant et complice du lecteur, ce qui engendre un plaisir particulier dans la lecture : c’est presque comme un ami un peu saoul qui nous raconte une histoire rocambolesque qui fait de plus en plus de sens, tout en n’en faisant pas vraiment.

Le visuel est incroyable, l’utilisation du noir et blanc permet des jeux de lumières de toute beauté et on prend autant de plaisir à lire l’histoire qu’à la regarder. J’ai adoré le style un peu symétrique, tordu, les jeux d’ombres.

Une excellente bande dessinée à mettre sur votre PAL !

  • Auteur : Benjamin Adam
  • Maison d’édition : La Pastèque
  • Nombre de pages : 128
  • Date de parution : Septembre 2020 

Crédit photo : Annick Lavogiez

Vous pourriez aussi aimer