Essai Évènements à venir Littérature québécoise Pièce de théâtre Quand? Quoi lire? Société

J’aime Hydro

J'aime Hydro

J’avais beaucoup d’appréhension avant de lire J’aime Hydro de Christine Beaulieu (gagnante du Prix Michel Tremblay pour le meilleur texte créé à la scène, 2017). C’est que le livre est tiré du projet de théâtre documentaire de la compagnie de production Porte Parole, dirigée par Annabel Soutar, que l’on connaît notamment pour les controverses entourant son spectacle Fredy. J’ai vu le spectacle il y a deux ans et il m’avait laissé un goût amer en bouche. Comment pouvait-on dépolitiser un sujet aussi politique et incendiaire?

Si J’aime Hydro débute par une recherche objective et, avouons-le un peu éparpillée, il n’en reste pas moins que l’autrice prendra une position ferme et claire à la fin du livre : celle qui s’est imposée à elle suite à sa longue démarche et ses multiples entrevues pour arriver à comprendre les décisions d’Hydro-Québec, pas toujours acclamées par le public ou les groupes environnementaux. Son livre nous guide pas à pas vers cette finale, inéluctable. Si on aime Hydro, il faudrait changer les choses.

J’aime Hydro se présente donc comme une pièce de théâtre documentaire sur Hydro-Québec. Sujet difficile, pas très sexy, mais assurément important. Nous lisons donc les différentes démarches entreprises par l’actrice pour mieux appréhender le sujet, le cerner, le comprendre et nous le raconter. En d’autres mots, nous faisons ensemble le cheminement mental et les balbutiements des réflexions que ces découvertes feront jaillir chez Christine Beaulieu. Il est si facile de la suivre! D’emblée elle se confesse avec beaucoup d’autodérision : elle ne connaît rien à la problématique de l’hydroélectricité et, candide et franche, nous avoue ne pas y être si intéressée non plus.

Comme lecteurs et lectrices, on ne se sent jamais dépassés. Et le tour de force de ce livre est aussi de nous mener, pas à pas, vers une compréhension des enjeux environnementaux, économiques, physiques, politiques et sociologiques que suppose s’intéresser à la façon d’exploiter les ressources naturelles. Christine Beaulieu n’esquivera aucune des questions importantes et délicates qui entourent le développement énergétique du Québec. Au contraire, elle en soulignera sans cesse la complexité en se questionnant sur la place des Autochtones, les emplois promis dans les régions abandonnées du Plan Nord, tout en comparant de nombreuses sources de spécialistes en développement vert et durable.

Transparente avec ses doutes et son syndrome de l’imposteure, curieuse et déterminée à comprendre, Christine Beaulieu réussit à nous tendre une perche pour arriver à véritablement saisir, à l’aide des multiples intervenants et ses vives interrogations, la problématique complexe de l’hydroélectricité. Et surtout, doucement, avec humour, humilité et respect pour les personnes interviewées, à les faire dialoguer devant nous et, de ce fait, nous faire prendre position. J’aime Hydro est au final un objet un peu curieux, bien ficelé, mais surtout, collectivement nécessaire.

Pour plus d’informations ou connaître les dates de tournée, on peut visiter la page Facebook de la pièce.

 

  • Autrice: Christine Beaulieu
  • Nombre de pages : 253 pages
  • Date de parution : octobre 2017
  • Éditeur : Atelier 10
  • ISBN : 978-2-897592714

 

Crédit photo : Caroline Dawson

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire