Littérature étrangère Quoi lire?

Il faut beaucoup aimer les hommes

Il faut beaucoup aimer les hommes

Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela, ce n’est pas possible, on ne peut pas les supporter. – Marguerite Duras

 

Solange : actrice française faisant carrière à L.A. Elle est blanche.

Kouhouesso : acteur africain faisant carrière à L.A. Il est noir.

En quatrième de couverture, on peut lire que les deux se croisent et que c’est le coup de foudre. Je ne suis pas d’accord. Solange devient follement amoureuse de Kouhouesso, ne peut se passer de lui, vit perpétuellement dans l’attente de son retour, de son appel, de son prochain message texte. Même quand elle est avec lui, elle est dans l’attente d’un regard, de sa prochaine caresse, de ses mots doux, de sa passion.

Kouhouesso est occupé. Il veut adapter à l’écran une œuvre littéraire africaine, et ce, en terre d’Afrique. Ce n’est pas peu dire, c’est un projet fou, du jamais vu. Toute son énergie est dirigée par ce grand projet, il n’en reste que très peu pour Solange et leur idylle.

Outre cette histoire d’amour, de dépendance presque désespérée et de souffrance émotionnelle, ce qui m’a conquise sont d’abord les réflexions des personnages sur le racisme, l’histoire et l’Afrique.

Solange est blanche et prend soudainement conscience de ses préjugés. Elle se questionne sur ce qui est politically correct de penser, de dire et de demander. Kouhouesso alimente ses réflexions, la bouscule parfois par ses remarques et arrive souvent à exprimer clairement les problématiques, la fluidité du concept de racisme, l’évidente ignorance des gens.

Marie Darrieussecq signe ici un ouvrage particulier. Mettre en scène des acteurs hollywoodiens, elle blanche et Française, lui noir et Africain, pour parler d’amour, de préjugés et de racisme, il fallait y penser. Mais après avoir lu Truisme de cette même auteure, on ne peut pas être si surpris. Je vous en parlerai probablement aussi un jour.

 

  • Autrice : Marie Darrieussecp
  • Éditions : Gallimard / Folio
  • Date de parution : 6 avril 2015
  • Nombre de pages : 288 pages

 

Crédit photo : Françoise Conea

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire