Littérature étrangère Quoi lire?

Hiver à Sokcho

Hiver à Sokcho

Hiver à Sokcho est le premier roman d’Élisa Shua Dusapin, née en 1992 d’un père français et d’une mère sud-coréenne. C’est l’histoire aux teints autobiographiques, écrite à la première personne, d’une jeune fille franco-coréenne vivant dans la petite ville de Sokcho, destination balnéaire et ville portuaire à quelques kilomètres de la frontière avec la Corée du Nord.

C’est l’hiver, et les touristes se font rares à l’auberge où elle travaille. Un jour, arrive Kerrand, dessinateur français de bande dessinée, venu chercher l’inspiration loin de sa Normandie natale. La protagoniste, qui entretient une relation distraite avec un jeune parti à la recherche de la gloire à Séoul, accompagne Kerrand dans ses excursions dans la région. Ils y découvrent la zone franche entre les deux nations, les petits restaurants du littoral, les temples, elle lui fait découvrir les endroits qui, ensevelis sous le froid et la neige, renvoient à des souvenirs d’été, quand l’air est effervescent et les rues animées. Cet hiver rentre partout, fait craquer le verni qui tient ensemble sa vie en l’emprisonnant dans l’ennui, l’attente et l’espoir qu’un jour, elle aussi partira pour la France retrouver l’autre moitié de son identité.

L’intimité entre elle et Kerrand est en constante négociation avec la distance culturelle qui les sépare, et elle se nourrit de malentendus, de malaises, de rapprochements subtils et de gestes qui trahissent l’intérêt. Lui, en panne d’inspiration artistique, se laisse glisser dans un attachement en douceur, d’abord paternel, puis amical et enfin passionnel, alors que l’on ressent sa détresse face aux relations avec les femmes. Elle, à la recherche de son avenir et d’une poésie qui lui échappe encore, tiraillée par les demandes de proximité de sa mère et les promesses sans lyrisme d’un amour de jeunesse, s’abandonne, lentement, à l’idée de lui.

Dans une langue rapide, ce roman cadencé de phrases courtes et avec un choix de mots saisissant, transporte le lecteur tout en douceur dans un univers évocateur, tantôt morne et tantôt suspendu dans l’attente, et toujours d’une grande douceur.

 

  • Auteure : Elisa Shua Dusapin
  • Éditeur : Éditions Zoé
  • Nombre de pages : 140 pages

 

Crédit photo : Camilla Sironi

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire