Bande dessinée Littérature québécoise Quoi lire?

Le goût de la solitude

Le goût de la solitude

J’ai peur de la solitude. Celle qui rend le silence insupportable, qui crée des angoisses aliénantes, qui peut faire basculer la santé mentale. J’ai peur de vieillir puisque le temps qui passe amenuise invariablement le nombre de personnes qui nous entourent, donc le nombre de contacts humains. J’ai donc peur de vieillir seule et, cela va de soi, de mourir seule comme une chose sans importance qui n’existerait plus sauf à travers les yeux de son vieux chat (les histoires d’animaux fidèles à leurs maîtres décédés, qui pullulent sur les réseaux sociaux, m’arrachent des larmes à coup sûr). Ce serait donc un euphémisme de mentionner que la BD Le Noël de Marguerite, écrite par India Desjardins et magnifiquement dessinée par Pascal Blanchet, m’a touchée.

Marguerite est une femme d’un âge rempli de maturité (l’âge me semble plus joli enveloppé de ces mots) qui choisit de fêter Noël sans les membres de sa famille. Elle les aime, les chérit, mais elle se trouve désormais trop vieille pour les recevoir. Les mains ne suivent plus les mouvements si bien maîtrisés d’autrefois et la fatigue s’installe trop tôt. Elle conçoit bien que sa vie rapetisse tous les jours depuis le départ de son mari, de son frère, de plusieurs de ses amies et voisines. Son tour viendra. Comme plusieurs personnes qui ne quittent guère plus leur maison que pour faire de petites courses, la peur de la vie, de ses dangers, est venue s’immiscer lentement dans sa tête. Ses enfants la visitent, l’invitent dans des sorties, mais elle décline sous divers prétextes. Le 24 décembre arrive amenant avec lui une petite surprise pour Marguerite.

Le Noël de Marguerite goûte la paparmane rose, celle que ma grand-mère m’offrait à chacune de mes visites. C’est bien à elle que j’ai pensé en tournant les pages : à son calme, à son sourire et à toute la vie contenue dans ses yeux. Cette BD est à classer parmi celles où les dessins enveloppent le lecteur, où le texte est simple, mais où chacun des mots semble avoir été choisi avec la plus grande attention. À relire comme un rituel de Noël pour que la magie opère et surtout, pour affronter cette peur tenace qu’est la solitude.

  • Auteurs : India Desjardins et Pascal Blanchet
  • Nombre de pages : 68
  • Date de parution : Novembre 2013
  • Éditeur : Les éditions de la Pastèque
  • Provenance du livre : Bibliothèque du Collège Sainte-Anne

Crédit photo : Karine Villeneuve

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire