Quoi lire? Société

Franchir la mer

Franchir la mer

Né à Hambourg en 1970, Wolfgang Bauer est un journaliste allemand écrivant pour le journal Die Zeit, fort d’une formation universitaire en études islamiques, histoire et géographie. Franchir la mer fait état de sa tentative de traverser la mer Méditerranée avec un groupe de réfugiés syriens en 2014, accompagné de son ami photographe Stanislas Krupar.

La crise des réfugiés est probablement le plus grand drame de notre ère. Dans Franchir la mer, le journaliste réussit à nous faire vivre l’angoisse du périple entrepris par des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants chaque année : la traversée de la mer pour rejoindre l’Europe.

Fort de son bagage journalistique, Bauer nous offre des passages explicatifs sur cette guerre qui ne cesse de s’aggraver en Syrie, éclaircissant les faits pour ceux et celles qui n’y comprennent plus rien. Il évoque aussi les statistiques dramatiques et les décisions politiques qui entourent ces mouvements migratoires à haut risque pour ceux qui s’y aventurent.

Le livre commence par l’histoire de sa propre tentative de traversée parmi les réfugiés. Les mensonges, le chaos, la maladie, l’attente…l’interminable attente. Ensuite, il nous livre le récit de quelques-uns de ses compagnons qui ont commencé le voyage avec lui, mais dont les chemins ont vite été séparés. Grâce à ces multiples histoires, le lecteur prend conscience de l’ampleur du phénomène et à quel point les difficultés rencontrées par les uns ne sont que des versions différentes des difficultés vécues par les autres. Arnaque, kidnapping, vol et l’attente…toujours l’attente.

Sans utiliser un ton sensationnaliste, Bauer nous livre un portrait saisissant et dérangeant de cette réalité qui nous semble pourtant si éloignée. Nous y faisons la rencontre de vrais personnages courageux et résignés dont l’avenir semble n’avoir qu’une seule issue : la fuite vers une Europe où tout est possible.

Si l’objectif de l’auteur est de sensibiliser les lecteurs et de dresser un portrait à la fois réel et précis des drames vécus par ces réfugiés, je suis d’avis qu’il y parvient efficacement. Le livre étant assez court, il ne m’a pas semblé pouvoir faire autrement que de le lire d’une traite, bouleversée, émue et surtout impatiente de connaître le dénouement de ces tristes destinées.

 

  • Auteur : Wolfgang Bauer
  • Nombre de pages : 145 pages
  • Date de parution : première parution 2014
  • Éditeur : Éditions LUX, seconde édition 2016
  • Provenance du livre : Bibliothèque l’Octogone Lasalle

 

Crédit photo: Françoise Conea

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire